Côte d’Ivoire : l’ONU appelle à un scrutin dans le calme dimanche

Écouter /

Le Représentant spécial de l’ONU en Côte d’Ivoire, Bert Koenders, a appelé vendredi à ce que élections législatives prévues dimanche dans ce pays se déroulent dans un environnement calme.

« Il est crucial que le scrutin de dimanche se déroule dans un environnement calme, apaisé et que les candidats et les électeurs jouissent de leur pleine liberté de mouvement. Les actes de violence, d’intimidation ou d’obstruction ne pourraient être tolérés et seront étroitement surveillés et analysés par la suite », a dit Bert Koenders dans une déclaration à la presse à Abidjan à quelques heures de la fin de la clôture de la campagne pour l’élection des députés à l’Assemblée Nationale prévue le 11 décembre 2011.

« Il est important que ce processus se fasse dans un environnement sécuritaire apaisé, et les composantes militaires et de police de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) s’y emploient aux côtés, et en soutien, des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), de la police et de la gendarmerie. Cela peut conforter les électeurs et les inciter à aller voter en grand nombre », a-t-il ajouté.

Bert Koenders, qui est également Chef de l’ONUCI, a tenu à réaffirmer la volonté et la disponibilité de la Mission à poursuivre son appui logistique à la Commission électorale indépendante (CEI), aussi bien avant le vote qu’après son terme afin de permettre l’acheminement et le traitement rapide des résultats.

« La réconciliation sera un atout pour le développement économique et social de la Côte d’Ivoire. Ce sera là notre priorité après les élections de dimanche et vous pouvez compter sur les Nations Unies », a expliqué Bert Koenders.

« Certaines manœuvres d’intimidation et des cas de violations des droits de l’homme ont été constatés pendant la campagne. Il m’a également été rapporté au cours de mes rencontres avec les observateurs nationaux, aujourd’hui, que les femmes avaient tout particulièrement fait l’objet d’intimidations au cours de cette campagne. Cela n’est pas acceptable et doit cesser », a-t-il prévenu.

Le Représentant spécial a rencontré plusieurs délégations d’observation électorale, notamment des observateurs de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine, de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), de l’Organisation internationale de la Francophonie, du Centre Carter, du National Democratic Institute (NDI) et de l’International Foundation for Electoral System.

« Au total, ce sont près de 150 observateurs venant de la sous-région, de l’Afrique tout entière, mais aussi d’Europe et des États-Unis, qui seront mobilisés pour suivre le scrutin de dimanche prochain. Ils viendront en complément de près de 3.000 observateurs nationaux », a souligné Bert Koenders.

Le Chef de l’ONUCI a aussi rencontré le corps diplomatique afin de présenter les mesures prises pour accompagner le processus électoral ivoirien au niveau logistique, matériel et sécuritaire.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...