Corruption : impact sur l’accès à la terre et le développement

Écouter /

La mauvaise gouvernance accroît la probabilité de corruption dans les régimes fonciers et l’administration foncière et intensifie l’impact des pressions sur l’utilisation des terres, selon un rapport conjoint publié lundi 12 décembre par la FAO et de l’organisation de surveillance de la corruption mondiale, Transparency International (TI).

« Les terres subissent désormais des pressions sans précédent du fait de la mise sous culture de nouvelles zones et de l’expansion des centres urbains quand elles ne sont pas purement et simplement délaissées en raison de leur dégradation, du changement climatique ou des conflits », estime le rapport qui porte sur plus de 61 pays. Cette situation a mis à mal les règles, les processus et les institutions qui déterminent quelles sont les ressources de la terre qui sont utilisées, par qui elles le sont, pour combien de temps, et sous quelles conditions, ajoute ce document.

La FAO estime que là où la gouvernance foncière est défaillante, un risque levé de corruption existe. L'accès sécurisé à la terre et la protection des ressources naturelles contre une utilisation débridée sont, selon la FAO, des clés pour assurer la sécurité alimentaire, la stabilité sociale, l’investissement, la croissance économique et le développement durable.

De son côté, Transparency International estime que la transparence et la rigueur lorsque l’on occupe un poste de responsabilité contribuent à créer un cycle de gouvernance positif, en s’assurant que tous bénéficient des ressources foncières et pas seulement les puissants. Le rapport constate que la corruption dans le secteur foncier prend différentes formes qui vont du petit pot de vin à la fraude de haut niveau résultant d’un abus de pouvoir de responsables gouvernementaux ou de positions politiques dominantes.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...