Conseil de sécurité : La Russie tempère sur la teneur de son projet de résolution sur la Syrie

Écouter /

La Russie a surpris la communauté internationale en dévoilant jeudi un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU condamnant les violences en Syrie perpétrées par «toutes les parties».

Selon Vitaly Churkin, Représentant permanent de la Russie et Président en exercice du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, il s'agit tout simplement de la même position de la Russie et de la Chine légèrement adaptée à la situation sur le terrain.

La résolution condamne la violence perpétrée «par toutes les parties, y compris l’usage disproportionné de la force par les autorités syriennes».

L’Ambassadeur français à l’ONU, Gérard Araud, a immédiatement salué dans un communiqué «un événement extraordinaire puisque la Russie a enfin décidé de sortir de son inaction et de nous présenter une résolution sur la Syrie». «Le texte qui nous est présenté est un texte qui mérite évidemment beaucoup d'amendements car il est déséquilibré. Mais c'est un texte sur la base duquel nous allons négocier», a-t-il ajouté.

Alors que selon l’ONU, plus de 5.000 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations en Syrie depuis le mois de mars, le Conseil de sécurité n’a pas réussi jusqu’à maintenant à se mettre d’accord sur une résolution qui condamnerait le régime du président Bachar al-Assad.

La Russie avait usé de son veto le 4 octobre pour torpiller un projet de résolution. La Chine avait également utilisé son veto.

Les tractations sur l'actuel projet de résolution s'annoncent difficiles. Certains États membres permanents du Conseil de sécurité, la France notamment, s'opposent fermement au principe de mettre manifestants et autorités sur le même plan.

(Extrait sonore : Vitaly Churkin, Président en exercice du Conseil de sécurité pour le mois de décembre et Ambassadeur de la Russie aux Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...