Conseil de sécurité : bilan mitigé sur le Burundi

Écouter /

Karin Landgren, Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Burundi

Le Conseil de sécurité s'est réuni ce mercredi pour entendre la présentation du dernier Rapport du Secrétaire général sur le Burundi, présenté ce matin par La Représentante spéciale du Secrétaire général pour ce pays, Karin Landgren.

Le rapport fait état d'un bilan mitigé de la situation sur le terrain. Parmi les aspects positifs, Karin Landgren a souligné la mise en place de mécanismes de justice transitionnelle; la création d'institutions de défense des droits de l'homme et de médiation ; la participation du Burundi aux efforts de maintien de la paix à travers notamment sa contribution de ses troupes à l'AMISOM en Somalie ; quelques améliorations de la situation économique et l'exercice par le Burundi de la présidence de la Communauté d'Afrique de l'Est.

En revanche, selon la Représentante spéciale, même si le pays est resté exempt de violence à grande échelle, l'impunité demeure un problème « grave ». Karin Landgren a fait part de ses préoccupations en raison des exécutions extrajudiciaires; et d’une atmosphère politique marquée par l'absence totale de dialogue entre le gouvernement et les partis d'opposition.

Elle a également cité les assassinats de membres de l'opposition, les arrestations des représentants de la société civile et l'harcèlement des médias.

Selon le rapport, les défis sont importants sur le plan économique. Le budget national est pourvu à  plus de 50% par des financements extérieurs. La population continue de vivre dans une extrême pauvreté. Il exhorte le pays à investir dans le secteur énergétique, l'équipement et l'agriculture.

En conclusion, selon le rapport, le Burundi a encore besoin de l'appui et de l'aide de la communauté internationale pour la consolidation de la paix, le relèvement de son économie et le développement.

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...