Camps de réfugiés de Djibouti : la ville dans la ville d'Ali Sabieh

Écouter /

Hinda Mohamed Abdi, réfugiée somalienne originaire d'Afgoye, à Djibouti avec sa fille de 07 mois

A Djibouti, le camp de réfugiés somaliens d'Ali Addeh existe depuis 1990. Ces dernières années, il accueillait près de 7000 réfugiés et désormais ils sont plus de 20 000 réfugiés, majoritairement des Somaliens, mais aussi des Erythréens et des Ethiopiens.

La sécheresse de cet été a poussé des milliers de familles à traverser la frontière. Près de 1000 Somaliens arrivaient chaque mois en juillet 2011.

Aujourd’hui, ils sont plus de 600 à fuir la guerre et la famine en Somalie. Notre Envoyé spécial à Djibouti, Alpha Diallo, est allé à la rencontre de ces Somaliens logées dans des tentes du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés. Des familles qui tentent de mener une vie normale, dans ce camp qui ressemble à une ville dans la ville d'Ali Sabieh.

Dans ce camp situé dans le sud-est de Djibouti, près de la région frontalière montagneuse avec l’Ethiopie et le Somaliland, les besoins sont énormes et il y a beaucoup à faire pour le PAM, l'UNICEF et le HCR. Car dans ce camp, les réfugiés vivent dans une dépendance presque totale et parfois le chagrin fait place au désespoir. Ce même désespoir qui fait fuir des centaines de Somaliens. C'est le cas de Massoud Hassan qui a fui Mogadiscio avec sa maman et ses trois frères. Ce jeune de dix-sept ans note qu'il a surtout fui, de peur d'être enrôlé par les Shebbab.

On voit aussi dans le camp d'Ali Sabieh, des femmes et des enfants abattus par ce qu'ils ont vu sur place.

Epuisés, ils fuient les horreurs de la guerre qui déchire leur pays, mais aussi la sécheresse et la famine, en espérant un lendemain meilleur à Djibouti.

(Reportage au Camp de réfugiés d'Ali Addeh, avec Alpha Diallo, Envoyé Spécial de la Radio des Nations Unies à Djibouti)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...