UNESCO : exercice d’alerte au tsunami dans le Pacifique la semaine prochaine

Écouter /

Une trentaine de pays riverains du Pacifique participeront les 9 et 10 novembre à un exercice d’alerte au tsunami organisé sous l’égide de la Commission océanographique intergouvernementale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Baptisé « PacWave 11 », ce test mettra les autorités gouvernementales des pays participants en situation de réagir à un tsunami de grande ampleur, a précisé l’UNESCO dans un communiqué de presse.

La première phase de l’exercice test consistera en neuf scénarios possibles pour permettre aux pays de répondre à la survenue d’un tsunami régional ou local provoqué par un tremblement de terre puissant au large des côtes des Philippines, de Vanuatu, de Tonga, de l’Equateur, d’Amérique centrale ou encore des îles Ryukyu (Japon). Les pays participants pourront choisir l’un de ces scénarios, et opter pour un événement régional ou local, qui déterminera la nature de leur réponse.

Dans une deuxième phase, conduite simultanément après réception de messages d’alerte, les autorités gouvernementales des pays participants testeront les dispositifs d’urgence à tous les niveaux précédant l’annonce à la population.

Les bulletins d’alerte fictifs seront envoyés par le Centre consultatif sur les tsunamis dans le Pacifique Nord-Ouest (Japon), le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (Etats-Unis), et le Centre d’alerte aux tsunamis pour la côté ouest et l’Alaska (Etats-Unis). Ils seront adressés aux points focaux de chaque pays chargés de répondre à une alerte au tsunami.

L’objectif de ce test est d’améliorer la capacité de réaction de chaque pays et de renforcer la coordination régionale en case de survenu d’un tsunami.

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO a mis en place un Groupe international de coordination du Système d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique en 1965, en réponse au tsunami de grande ampleur qui avait frappé en 1960 les côtes de Chili et causé la mort de près de 5000 personnes. L’objectif de ce Groupe est de coordonner le développement du Système d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique et de promouvoir la mise en place de programmes nationaux d’évaluation des risques, de diffusion des alertes et de capacité de réponse aux tsunamis.

La plupart des tsunamis se produisent dans l’océan Pacifique et ses mers bordières. Au cours des trois années écoulées, trois tsunamis se sont produits au Samoa (2009), au Chili (2010) et au Japon (2011).

(mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous Environnement, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...