Soudan : l'insécurité alimentaire augmente dans le Nil bleu et au Kordofan méridional

Écouter /

Des milliers de déplacés dans l'État du Kordofan méridional ont trouvé refuge dans une aire sécurisée par l'ONU à Kadugli (UN Photo/Paul Banks)

Les violences se poursuivent le long de la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud, faisant fuir les populations. Près de 30 000 Soudanais de l'État du Nil Bleu ont maintenant trouvé refuge en Éthiopie alors que les habitants de l'État du Kordofan méridional ont pratiquement abandonné la ville d'Abyei. Selon l'OCHA, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, l'insécurité alimentaire ne cesse d'augmenter d'autant plus que l'accès à ces zones est difficile pour les humanitaires.

Des bombardements aériens dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan ont provoqué une nouvelle vague de réfugiés fuyant vers l'Ethiopie, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qui prend en charge ces nouveaux flux de populations.

« Ces quatre derniers jours, près de 2 000 réfugiés soudanais sont arrivés dans l'ouest de l'Ethiopie dans un contexte de sécurité renforcée dans la région frontalière de Kurmuk qui est l'un des points d'entrée des réfugiés dans le pays », a déclaré vendredi un porte-parole du HCR, lors d'une conférence de presse, à Genève, en Suisse.

« Les nouveaux arrivants sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées. Ils nous expliquent avoir fui les bombardements et craindre les bombardements aériens depuis des Antonov à Bau, Sali et Dinduro, des localités situées entre Kurmuk et Damazine, la capitale de l'Etat du Nil Bleu. Selon certaines informations, des milices armées écumant le côté soudanais de la frontière de Kurmuk ont demandé aux communautés de quitter cette zone, visiblement en préparation d'une offensive terrestre », a-t-il expliqué.

Les réfugiés de la zone de Derring ont fait état d'enlèvements de femmes et de jeunes filles il y a six semaines par des milices armées, et indiqué que deux jeunes filles étaient décédées après avoir été violées à maintes reprises.

Du fait de la situation actuelle dans la région du Nil Bleu, de nombreux réfugiés sont attendus en Ethiopie. Depuis que les affrontements armés ont débuté en septembre dernier, le HCR estime à 28 700 le nombre de réfugiés ayant fui l'Etat du Nil Bleu.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...