RDC : panique à Saramabila suite à la menace des FDLR

Écouter /

Un milicien FDLR. Photo tlaxcala.es

En République démocratique du Congo (RDC), la cité aurifère de Saramabila située à 380 kilomètres de la ville de Kindu, dans la province du Maniema, à l'Est du pays, s'est vidée de sa population depuis 48 heures. A la base de cette panique générale, la circulation des tracts faisant état d'une imminente incursion des éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) qui avait déjà attaqué cette cité en début novembre.

Depuis la circulation des tracts, il y a deux jours, plusieurs familles se dirigent vers les localités de Kayembe, Wamaza et Kopakopa, dans le territoire de Kabambare. Certaines vont dans des villages de la chefferie de Nonda dans le territoire de Kasongo. Ces déplacés n'ont aucune assistance, selon la Société civile locale, dans des familles d'accueil. D'autres habitants se seraient réfugiés dans la brousse. Ces personnes disent craindre pour leur sécurité.

Les quelques personnes restées à Saramabila ont indiqué que la peur gagnait la cité surtout la nuit, malgré la présence ça et là de quelques éléments de la Police nationale congolaise (PNC) et des Forces armées de RDC (FARDC). Selon le témoignage des habitants, les rebelles des FDLR se livrent souvent à plusieurs exactions telles que viols, pillages et enlèvements. Leur dernière incursion dans cette cité, dans la nuit du 5 au 6 novembre, avait fait cinq morts, dont deux éléments des FARDC et trois des FDLR.

(Reportage : Rigobert Walumba de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...