PNUE : des ressources naturelles et de la consolidation de la paix

Écouter /

Une exploitation minière à petite échelle en République démocratique du Congo (Photo : PNUE)

Le PNUE et ses partenaires viennent de publier un rapport intitulé « Ressources naturelles de haute valeur et la consolidation de la paix », le premier d’une série de sept volumes traitant de la gestion des ressources naturelles post-conflit.

L’ensemble de l’étude se penche sur  la situation dans plus de 55 pays. Il s’agit de l’une des analyses les plus complètes jamais faite sur le lien entre la gestion des ressources naturelles (le pétrole, les diamants, l’or, le bois etc.) et la consolidation de la paix.

« Certains pays ont la chance de posséder de précieuses ressources naturelles sur leur territoires. Malheureusement cela peut exacerber les tensions et mener à d’importants conflits », explique John Cruden, le Président de l’ELI. « Toutefois, lorsqu’un conflit s’apaise, il s’agit d’une occasion unique de gérer judicieusement ces ressources naturelles précieuses afin de soutenir le développement économique, les moyens de subsistance des populations, la bonne gouvernance, la paix, et la stabilité. »

La préface du rapport a été écrite par Mme. Ellen Johnson Sirleaf, Présidente du Liberia et lauréate du Prix Nobel de la paix en 2011. Elle y précise que la paix engendre des attentes élevées, surtout dans les pays possédant des ressources naturelles prisées. « Nous devons trouver un moyen de transformer la malédiction des ressources naturelles en une bénédiction; mais par où commencer? » ajoute-elle.

Achim Steiner, le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du PNUE, a déclaré que cet effort de recherche fait suite à un appel important lancé par Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’ONU, pour que la communauté internationale se concentre davantage sur les liens entre les ressources naturelles, les conflits et la consolidation de la paix.

Selon Steiner, le rapport est également un moyen « de faciliter et d’accélérer la transition vers une économie verte dans les nations sortant de conflits ».

L’étude donne un aperçu d’une variété de stratégies de gestion des ressources naturelles, décrivant les différentes étapes de la chaîne de valeur des ressources, de l’extraction à la distribution et à l’investissement des revenus.

Elle met en évidence quatre domaines où l’aide internationale peut être particulièrement fructueuse, notamment : l’aide aux  pays sortant d’un conflit à négocier des contrats plus avantageux avec les compagnies qui souhaitent exploiter leurs ressources naturelles; la  transparence des contrats, des paiements, et du processus de décision, l’accroissement de  la surveillance des entreprises; l’encouragement d’une  planification stratégique et de la gestion des ressources naturelles de manière responsable, en redistribuant une partie des recettes pour fournir des dividendes immédiates aux populations déchirées par la guerre. Cela permettrait de favoriser les investissements dans l’infrastructure, la santé, l’éducation et la diversification économique

En offrant un aperçu sur le différents processus de gestion des ressources naturelles, l’étude a pour but d’inspirer les gouvernements nationaux et locaux, les industries minières, la société civile et la communauté internationale. Elle fournit aussi de précieux renseignements pour les institutions de l’ONU qui luttent pour la paix et la sécurité; le Département des opérations de maintien de la paix et la Commission de consolidation de la paix de l’ONU, par exemple.

(Mise en perspective de  Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...