OMPI : Le nouveau visage de l'innovation

Écouter /

L'avion Zephyr, qui fonctionne avec des piles chargées à l'énergie solaire, est une des inventions couvertes par le Traité de coopération en matière de brevets (Photo : OMPI/QinetiQ Ltd 2007)

Une nouvelle publication de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) décrit de quelle façon la titularisation des droits de propriété intellectuelle est devenue un élément central des stratégies adoptées par les entreprises innovantes du monde entier. Compte tenu de l'augmentation de la demande mondiale en matière de brevets, passée de 800 000 au début des années 80 à 1,8 million en 2009, le rapport conclut que les investissements croissants dans le domaine de l'innovation et la mondialisation des activités économiques sont les éléments moteurs de ce phénomène.

En conséquence, la propriété intellectuelle est passée au tout premier rang de la politique en matière d'innovation. Dans l'avant propos du rapport, le Directeur général de l'OMPI, Francis Gurry, note que "la croissance de l'innovation n'est plus la prérogative des seuls pays à haut revenu; l'écart technologique entre les pays riches et les pays pauvres se réduit. Des formes graduelles et plus locales d'innovation contribuent au développement économique et social, dans la même mesure que des innovations technologiques reconnues au niveau mondial."

Le rapport souligne un certain nombre de conséquences découlant de l'augmentation de la demande à l'égard des droits de propriété intellectuelle, à savoir : Les marchés du savoir fondés sur les droits de propriété intellectuelle sont en augmentation. Les données semblent indiquer que les entreprises négocient des droits de propriété intellectuelle et concèdent des licences sur ces droits de manière plus fréquente. Au niveau international, les recettes provenant des redevances en général et des redevances de licences ont augmenté, passant de 2,8 milliards de dollars en 1970 à 27 milliards de dollars en 1990 et atteignant environ 180 milliards de dollars en 2009 – dépassant ainsi la croissance du PNB mondial. De nouveaux intermédiaires sont apparus sur le marché, tels que les bourses d'échange et les courtiers en propriété intellectuelle.

Les données recueillies montrent que les marchés du savoir favorisent la spécialisation des entreprises, qui deviennent à la fois plus innovantes et plus efficaces. En outre, ces marchés permettent aux entreprises de déterminer les savoirs qu'elles souhaitent conserver et ceux qu'elles souhaitent partager afin d'accroître au maximum les possibilités d'apprentissage, ce qui constitue un élément essentiel des stratégies modernes d'innovation ouverte.

Le nombre de brevets délivrés a augmenté de manière particulièrement rapide en ce qui concerne les technologies dites complexes, c'est à dire les technologies composées de nombreuses inventions pouvant faire l'objet d'un brevet distinct pour lesquelles les titulaires de brevets sont souvent très nombreux. Cette situation témoigne en partie du changement intervenu dans le domaine technologique. Par exemple, les technologies complexes incluent la plupart des technologies de l'information.

(Extrait sonore : Sacha Wunsch-Vincent, Economiste principal à la Division de l’Economie et des statistiques à l’OMPI ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...