Niger : nouveau risque de crise alimentaire, met en garde l'OCHA

Écouter /

Mothers walking home with supplementary rations for their under-two children in Niger's central region of Tahoua Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) tire la sonnette d'alarme. Les habitants de près de 7 000 villages nigériens sont confrontés au risque d’une crise alimentaire et nutritionnelle, en particulier dans la région de Tillabery dans l’ouest du pays, région touchée par la sécheresse.

Au total, le pays doit faire face à un déficit céréalier de près de 520 000 tonnes et a besoin de plus de 10 millions de tonnes de fourrage pour le bétail. D'où la nécessité de ne pas baisser la garde et de répondre massivement à l'appel de fonds qui sera lancé par l'ONU le 14 décembre à Genève, comme l'a souligné ce vendredi à Genève, Elisabeth Byrs, porte-parole de l'OCHA.

L'OCHA invite donc à rester vigilent. Car, s'il y a eu une amélioration dont il faut tirer tous les bénéfices, il importe de continuer à soutenir les populations et les villages qui en ont le plus besoin. Le Bureau souligne qu'après l'appel de fons du 14 décembre, le Secrétaire général de l'ONU en janvier 2012, donnera le véritable coup d'envoi de l'appel de fonds.

(Interview: Elisabeth Byrs du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...