Liste rouge de l'UICN : des espèces menacées, les rhinocéros en danger

Écouter /

Sous-espèce de rhinocéros blanc d'Afrique centrale

Plusieurs espèces de rhinocéros, cibles des braconniers en raison de leur corne prisée par la médecine traditionnelle en Asie, figurent plus que jamais parmi les animaux menacés de disparition. C'est l'une des conclusions de la dernière mise à jour de la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Malgré les actions des programmes de conservation, 25% des mammifères sont menacés d'extinction, rappelle l’IUCN, une ONG basée en Suisse qui coordonne ce baromètre de la vie classant en différentes catégories (en fonction du niveau de menace pesant sur l’espèce) plus de 61.900 espèces animales et végétales.

Par exemple, la réévaluation de plusieurs espèces de rhinocéros révèle que la sous-espèce de rhinocéros noir d'Afrique de l'Ouest est désormais officiellement déclarée Eteinte. La sous-espèce de rhinocéros blanc d'Afrique centrale, le rhinocéros blanc du Nord, est aujourd'hui à la limite de l'extinction et a été classée parmi les espèces Peut-être éteintes à l'état sauvage.

Le rhinocéros de Java livre lui aussi sa dernière bataille : la sous-espèce Rhinoceros sondaicus annasmiticus s'est probablement éteinte au Vietnam, en 2010, suite au braconnage de ce que l'on pense avoir été le dernier spécimen. Même si cela ne signe pas la fin du rhinocéros de Java, cela réduit néanmoins l'espèce à une unique population minuscule et toujours en déclin sur l'île de Java.

Les menaces majeures qui pèsent sur ces animaux sont le manque de volonté et de soutien politique en faveur des efforts de conservation dans de nombreux habitats de rhinocéros, les groupes criminels internationaux organisés qui les ciblent, la demande illégale sans cesse croissante de corne de rhinocéros et le braconnage.

« Les hommes sont les gardiens de la terre, et nous sommes responsables de la protection des espèces qui partagent notre environnement » dit Simon Stuart, Président de la Commission de sauvegarde des espèces de l'UICN. « Dans les cas du rhino noir de l'Ouest et du rhino blanc du Nord, la situation aurait pu avoir des résultats très différents si les mesures de conservation suggérées avaient été mises en place. Il faut renforcer ces mesures maintenant, et particulièrement gérer les habitats de façon à améliorer les résultats de la reproduction, pour empêcher que d'autres, tel le rhinocéros de Java, disparaissent à leur tour. »

La conservation a déjà connu plusieurs succès, comme celui de la sous-espèce de rhinocéros blanc du Sud dont on estime que la population sauvage est passée de moins de 100 individus à la fin du 19ème siècle à plus de 20 000 aujourd'hui. Le cheval de Prjevalski est aussi une belle réussite : il a vu passer son statut de En danger critique d'extinction à En danger. Au départ, en 1996, il était classé comme éteint à l'état sauvage, mais grâce à un programme de reproduction en captivité et à un programme réussi de réintroduction, on estime que la population sauvage compte aujourd'hui plus de 300 individus.

 (Extrait sonore : Jean-Christophe Vié, Directeur adjoint du Programme pour les espèces à l'UICN; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...