Libye: l'OIM intensifie ses opérations d'évacuation avec l'arrivée du froid

Écouter /

Des migrants sub-sahariens en attente pour quitter la Libye (Photo : OIM)

Un groupe de 332 migrants provenant du Niger qui étaient bloqués à Tripoli ont été évacués du pays à bord de deux vols affrétés par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Depuis le début du conflit en Libye, c'est la première fois que l'OIM procède à une évacuation par avion depuis Tripoli de migrants sub-sahariens bloqués dans la capitale libyenne.

Les vols sont arrivés les 1er et 2 novembre à Niamey, capitale du Niger. Cette évacuation coïncide avec l'arrivée du froid en Libye, relève l'OIM qui souligne que les migrants sont installés dans des conditions sordides. L'opération intervient alors que les craintes pour la sécurité des migrants s'amplifient, fait également valoir l'OIM qui indique que ces personnes sont exposées de façon quotidienne à des situations de détentions arbitraires, de harcèlement arbitraire et de « persécution ». Avant leur rapatriement, les migrants ont été transférés par l'OIM dans un centre de transit situé dans la banlieue de Tripoli à Tweisha, où ils ont reçu un hébergement de base, des aliments chauds et des kits d'hygiène, ainsi que des soins médicaux.

L'OIM a déjà évacué par avion des migrants bloqués dans la ville de Sebha, au sud de la Libye, mais c'est la première fois qu'elle procède de la sorte depuis Tripoli. L'OIM entend poursuivre l'évacuation par air des ressortissants du Niger, mais également de Gambie, du Sénégal, du Mali, du Ghana, du Tchad et du Nigeria. Près d'un demi-million de migrants sub-sahariens travaillaient en Libye avant le conflit, selon des estimations de l'OIM qui en a pour l'instant évacué plus de 314.000. Mais des milliers d'autres attendent leur tour.

(Extrait sonore: Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...