Libye : désarmement et formation d'une nouvelle armée en perspective

Écouter /

Ian Martin (UN Photo)

La formation d'une nouvelle armée et la lutte contre la prolifération d'armes conventionnelles et non-conventionnelles figurent parmi les principaux défis du nouveau régime libyen, selon le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Libye, Ian Martin.

Ian Martin indique que le nouveau ministre de la défense a pour tâche de façonner une nouvelle armée et d'intégrer les soldats qui ont combattu pour la révolution et les nouvelles brigades formées largement de civils, tout en gérant les tensions entre ces deux groupes.

Un autre aspect majeur de la situation en matière de sécurité est la présence et la prolifération d'armes conventionnelles et non conventionnelles et de matériels associés. Il existe surtout un grand nombre de systèmes portatifs de défense aérienne et de munitions qui restent introuvables.

Ceci pose à la fois un problème de désarmement pour la Libye au niveau interne et un risque de prolifération au niveau régional. Au cours des dernières semaines, les partenaires bilatéraux ont soutenu le ministère de la défense afin d'identifier, sécuriser, stocker et, quand cela est approprié, désamorcer ces armes.

En ce qui concerne les armes chimiques et les matériaux nucléaires, les choses sont beaucoup plus claires et encourageantes, a souligné le Représentant spécial. L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OPCW) a prévu une visite supplémentaire en décembre, notamment dans deux sites à Sabha et Sokna.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...