Haïti : les sinistrés du séisme toujours dans des abris temporaires, deux ans après

Écouter /

Un camp de fortune érigé en Haïti (Photo de Daniel Desmarais, tirée du livre "La voix des sans voix")

En Haïti, près de deux ans après le dernier tremblement de terre, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a fourni à ce jour des abris temporaires à 10 milles familles qui ont été affectées par le séisme. Au total, plus de 40 milles personnes ont pu quitter des sites d'installation temporaires pour aller dans ces abris. C'est une stratégie de retour, selon l'OIM, qui est coordonnée par les autorités haïtiennes et les partenaires des Nations Unies.

Il a fallu pratiquement deux ans pour trouver des solutions d'abris suite essentiellement, selon l'OIM, aux problèmes qui ont trait à la propriété foncière. Depuis le séisme, la question de la propriété des terres a été un obstacle aux efforts de relocalisation des populations déplacées et aux efforts de reconstruction. Il y a aussi des difficultés en ce qui concerne le déblaiement étant donné que le tremblement de terre a occasionné énormément de débris.

L'OIM précise que les 10 milles familles que cette agence a relocalisées dans des logements temporaires ne représentent pas l'ensemble des familles victimes du séisme qui ont été relogées. Aujourd'hui, grâce aux efforts des agences des Nations Unies et au Gouvernement haïtien, il y a à peu près 100 milles abris temporaires qui ont été construits. L'OIM a contribué à 10% de ces abris temporaires.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l'OIM ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...