Assemblée générale : les États membres renouvellent leur soutien à l'AIEA

Écouter /

Le Directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, en compagnie de Nassir Abdulaziz Al-Nasser, le Président de l'Assemblée générale (UN Photo Eskinder Debebe)

Le rapport annuel de l'Agence Internationale de l'énergie atomique (AIEA) et un projet de résolution confirmant le rôle central joué par l'Agence Internationale de l'énergie atomique dans le domaine de la sureté nucléaire, notamment étaient au menu des travaux de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Lors de son intervention à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Directeur général de l'AIEA Yukiya Amano a eu quelques mots d'éloge pour le Japon qui a travaillé d'arrache-pied en coordination avec son agence sur la gestion de la perte du refroidissement. Mais il a rappelé que le plan d'action de son agence adopté en septembre 2011 est la base de travail pour tous. Les éléments clés du plan incluent un accord entre tous les États membres ayant un programme nucléaire pour entreprendre rapidement une évaluation nationale de la conception des centrales nucléaire afin de mesurer leurs résistance à des phénomènes naturels extrêmes et de prendre des mesures correctives si nécessaire. Ils doivent accepter notamment davantage de visites menées par des équipes d'experts internationaux. Pour cela il faut une coopération accrue entre les pays sous l'égide de l'AIEA; mais il faut également des fonds pour la vérification et de la sécurité nucléaire; pour la mise au point et l'application pratique des utilisations de l'énergie atomique à des fins pacifiques, ainsi que dans les domaines du transfert de technologies aux pays en développement. Un chiffre à retenir parmi d'autres pour parler plus concrètement, les 150 millions d'euros débloqués tous les ans par l'Union européenne dans ce domaine.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...