Soudan : des centaines de réfugiés fuient le Nil bleu pour l’Éthiopie

Écouter /

Des Soudanais sur la route dans l'État du Nil bleu (UN Photo/Tim McKulka)

Les bombardements aériens dans l’État du Nil bleu au Soudan entraînent une nouvelle vague de réfugiés en Ethiopie. Au cours des quatre derniers jours, près de 2 000 réfugiés soudanais sont arrivés en Ethiopie occidentale malgré un resserrement de la sécurité dans la zone frontalière de Kurmuk, l’un des nombreux points d’entrée des réfugiés dans le pays, qui est aussi considéré comme le plus fréquenté.

Les nouveaux arrivants sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées. Ils racontent qu'ils ont fui les bombardements et la peur des bombardements par des avions Antonov dans les zones notamment de Bau, Sali et Dinduro, toutes situées entre Kurmuk et la capitale du Nil bleu, Damazine. Des rapports font également état de la présence de milices armées du côté soudanais à la frontière Kurmuk qui ont ​​averti les populations à quitter la région, peut-être en préparation d’une offensive terrestre.

Certains des nouveaux arrivants ont dit qu’ils avaient marché depuis trois semaines. Un homme est arrivé avec des éclats d’obus et a été emmené à l’hôpital d'Assosa . D’autres réfugiés ont dit qu’ils avaient vécu pendant plusieurs semaines à Dinduro, qui avait été occupée par des groupes armés, avant de parcourir soixante-quatre kilomètres pour se rendre à Kurmuk. D'autres réfugiés ont évoqué des enlèvements de femmes et les filles il ya six semaines par des milices armées, précisant que deux filles sont mortes après avoir été violées à plusieurs reprises.

Avec la situation actuelle dans le Nil Bleu, plus de réfugiés sont censés arriver en Ethiopie. Les réfugiés sont encouragés à déménager vers le camp de Tongo à environ 200 kilomètres de Kurmuk. D’autres sont dans le camp Sherkole, ou

parmi les communautés d’accueil près de la frontière. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) estime que 28 700 réfugiés ont fui l'État du Nil bleu depuis que les combats ont commencé au début du mois de septembre.

Le HCR travaille avec les autorités éthiopiennes afin d'agrandir le camp de Tongo, en prévision d’un nouvel afflux de réfugiés, ce qui permettra d'accueillir quelque 7 000 réfugiés. D'autres créations de camp sont à l'étude. Le HCR a lancé un appel de 10 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents des réfugiés en provenance de l’État du Nil Bleu et soutenir l’Éthiopie à un moment où le pays accueille également plus de 174 000 réfugiés somaliens (90 000 d’entre eux étant arrivés cette année). Jusqu’ici, le HCR n'a recueilli que cinq pour cent des sommes demandées, soit 500 000 dollars.

(Extrait sonore : Andrej Mahecic, porte-parole du HCR)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...