Somalie : l'ONU condamne l'attaque suicide de Mogadiscio

Écouter /

Des troupes de l'Union africaine en Somalie vident une cachette de munitions des Al-Shabaab à Mogadiscio

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon est horrifié par l'attentat vicieux perpétré ce mardi contre les bureaux du gouvernement et des ministères à Mogadiscio. Le patron de l'ONU juge incompréhensible et insensé que des innocents soient ainsi ciblés. Selon les médias, l'attaque suicide à la bombe a tué au moins 57 personnes et fait de nombreux blessés, y compris, des étudiants qui étaient à l'intérieur du ministère de l'éducation au moment de l'attaque. Cet attentat, le plus meurtrier des dernières années dans la capitale, est le premier revendiqué par les insurgés islamistes, les Al-Shabaab, depuis leur retrait de la ville il y a deux mois.

Pour Ban Ki-moon, l'attaque est d'autant plus odieuse qu'elle intervient à un moment où les dirigeants politiques somaliens, à travers des initiatives telles que la récente conférence de Mogadiscio, ont œuvré de concert pour dessiner un avenir pacifique et politique en Somalie.

Le Secrétaire général exprime ses sincères condoléances aux familles des personnes tuées et au gouvernement fédéral de transition. Il réitère son appel à toutes les parties somaliennes à renoncer à la violence et à s'engager dans le dialogue et la réconciliation afin de restaurer une paix durable en Somalie.

Le Représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a lui aussi vivement condamné l'attaque suicide au camion piégé. « Je suis profondément attristé par cette attaque gratuite et lâche. J'aimerais adresser mes sincères condoléances aux familles des victimes », a dit Augustine Mahiga. « Ces actes sont inacceptables. Le meurtre de Somaliens ordinaires ne peut être aucunement justifié. »

Les milices Al-Shabaab ont annoncé en août qu'elles se retiraient de Mogadiscio et le Gouvernement fédéral de transition, soutenu par les casques bleus de l'Union africaine, contrôle désormais la plupart des districts de la capitale.

Augustine Mahiga a souligné qu'il était important de renforcer les forces nationales de sécurité somaliennes et qu'il fallait que le Plan national de sécurité et de stabilisation soit approuvé rapidement. Il a également appelé la communauté internationale à fournir de toute urgence les ressources nécessaires à la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) pour lui permettre d'affronter l'instabilité dans le pays.

De son côté, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Radikha Coomaraswamy, a également condamné dans les termes les plus forts possibles l'attaque suicide qui a fait des morts parmi des enfants. L'attaque a notamment visé le Ministère de l'éducation. « Les enfants en Somalie souffrent au quotidien de la guerre et de la famine. Ceux qui sont tués et blessés tentaient bravement d'améliorer leur éducation malgré la situation à Mogadiscio », a dit Mme Coomaraswamy. « Le meurtre de ces enfants est un crime innommable ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...