Séisme en Turquie : l'ONU peut prêter main forte aux autorités

Écouter /

Carte tectonique des failles principale et de la localisation du séisme de Van (Turquie) © IPGP, CNRS-INSU, Paris diderot

La terre a tremblé ce dimanche à l’est de la Turquie. Un séisme de magnitude 7,3 a en effet frappé la province orientale de Van, à plus de 1.000 kilomètres d’Ankara.

D’après Le Résident Coordonateur du Système des Nations Unies dans ce pays les dégâts seraient considérables. Plusieurs maisons et bâtiments n’ont pas résisté aux secousses et se sont effondrés. Un dernier bilan donné ce lundi fait état de 264 morts et 1 300 disparus. Il pourrait certainement être revu à la hausse. La Turquie pour l'instant n'a pas demandé de l'aide à la communauté internationale.

Les turques se souviennent sans doute des graves manquements qui avaient suscité des critiques lors des deux tremblements de terre de 1999, et qui avaient fait plus de 20 000 morts, Mais les autorités turques ont montré cette fois une très grande réactivité et une mobilisation remarquable. Les autorités qui selon le Coordonateur résident du PNUD Shahid Najam n'ont pas demandé l'aide de la communauté internationale et contrôlent la situation par elles mêmes.

Ban Ki-moon a offert de l'aide à la Turquie, mais pour l'instant les secours turcs continuent de porter assistance aux victimes. Sitôt après l’annonce du séisme, le Croissant Rouge s’est mobilisé pour faire envoyer des tentes et des secouristes aux rescapés. Endommagé par le séisme, l’aéroport de Van a, quant à lui, été fermé. Et tous les vols prévus à son départ et à son arrivée ont été déroutés vers l’aéroport d’Erzurum à environ 40 kilomètres au nord.

(Mise en perspective de Fréderic Choinière, avec un extrait sonore de Shahid Najam, Coordonateur Résident du PNUD en Turquie)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...