NEPAD : dix ans après, l'Afrique en bonne voie

Écouter /

En 2001, les dirigeants africains ont officiellement adopté le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) comme principal cadre de progrès économique, social et politique du continent. Les Nations Unies célèbrent ce 7 octobre le dixième anniversaire de l'adoption en présence notamment du Président de l'Assemblée générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, de la Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Asha Rose Migiro, et de Cheick Sidi Diarra, Conseiller spécial pour l'Afrique. A cette occasion, ce dernier a accordé une interview exclusive à la Radio des Nations Unies dans laquelle il souligne les acquis du NÉPAD, mais aussi les défis à relever.

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) a été adopté officiellement lors d'un sommet de Chefs d'État africains en juillet 2001. Ce plan régional souligne la détermination des peuples africains de « s'extraire et à extraire le continent de leur situation de sous-développement et d'exclusion à l'heure de la mondialisation ». Le programme préconise l'instauration de nouvelles relations entre l'Afrique et la communauté internationale dans le cadre desquelles les partenaires non-africains sont appelés à compléter les efforts du continent. Les Nations Unies, les principaux pays industrialisés et plusieurs organismes donateurs s'étaient engagés à offrir leur soutien.

Malgré le temps considérable consacré initialement à la mise en place institutionnelle du NEPAD et à l'explication de ses objectifs et principes aux publics africain et international, le plan a néanmoins enregistré une série de succès au cours de ses 10 premières années d'existence. On compte notamment : la mise en place du mécanisme africain d'évaluation par les pairs, en vertu duquel les gouvernements africains acceptent volontairement de soumettre leur bilan en matière de politique, de droits de l'homme et d'économie à l'examen d'éminentes personnalités africaines.

En date du 1er janvier 2011, 30 pays ont adhéré au Mécanisme. Quatorze ont fait l'objet d'une évaluation complète. L'élaboration du Programme détaillé pour le développement de l'agriculture africaine (PDDAA) qui vise à aider les gouvernements, agriculteurs et hommes d'affaires africains à mieux prévoir et coordonner leurs efforts de productivité agricole et de sécurité alimentaire dans un esprit de préservation de l'environnement.

À la fin mai 2011, 26 gouvernements africains avaient signé des « contrats PDDAA » par lesquels ils s'engageaient à augmenter leurs investissements agricoles

Le coup d'envoi de la construction d'un câble sous-marin en fibre optique (Uhurunet) au large des côtes africaines et d'un réseau de câbles terrestres transfrontaliers (Umojanet) afin d'améliorer la connectivité entre les pays africains.

L'exécution d'une série de projets visant à renforcer les réseaux routiers et les réseaux électriques dans les pays africains pour améliorer les échanges commerciaux et la coopération régionale.

En 2010, les structures du NEPAD ont été intégrées plus étroitement au sein des institutions de l'Union africaine. Cette année-là, l'ancien Secrétariat du NEPAD a été remplacé par la nouvelle Agence de planification et de coordination du NEPAD, qui a siège en Afrique du Sud. Son Directeur général est Ibrahim Assane Mayaki, du Niger.

(Interview : Cheick Sidi Diarra, Conseiller spécial pour l'Afrique et Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement; propos recueillis par Jérôme Longué)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...