Le cri de joie de Shirley Brownell

Écouter /

La médaille du prix Nobel de la Paix (Photo: Nobel Foundation)

À l'annonce du nom des lauréates du prix Nobel pour la Paix, Shirley Brownell, ancienne fonctionnaire des Nations Unies, aujourd'hui rédactrice des discours d'Ellen Johnson Sirleaf a sauté de joie. Maha Fayek l'a contactée. Interview:

Radio de l'ONU Shirley Brownell vous êtes la rédactrice des discours d'Ellen Johnson Sirleaf et vous êtes ancienne fonctionnaire du Département de l'information de l'ONU. Comment Madame Sirleaf a-t-elle réagi quand elle a su qu'elle était co-lauréate du prix Nobel de la Paix?

Shirley Brownell Ce matin, j’ai reçu un appel téléphonique et l’info qu’il y avait une forte possibilité que la Présidente soit parmi les lauréates du prix Nobel de la Paix. Je me suis ruée à son domicile et nous avons attendu jusqu’à 11 heures, heure d’Oslo, 9 heures, heure de Monrovia. C'est à ce moment là que l’annonce a été faite qu'Ellen Johnson Sirleaf était parmi les trois femmes à recevoir le prix Nobel de la Paix; un prix que ces trois femmes reçoivent pour leur lutte contre la non-violence, la sécurité et le droit des femmes. Il y a eu un incroyable cri de joie, des instants de jubilation et d’euphorie. Je crois que je n’oublierai jamais cela et je me sens encore comme sur un nuage.

Radio de l'ONU Que vous a -t- elle dit quand elle a appris la nouvelle?

Shirley Brownell Elle a dit et elle a répété que c'était une reconnaissance de son travail par le Comité du prix Nobel, dans le domaine de la lutte pour la paix, la justice, les droits de l'homme. Elle a dit, également, qu'elle recevait ce prix grâce à toutes les femmes du Libéria et à leur combat en faveur du droit des femmes. Voyez-vous ce sont trois femmes qui ont eu ce prix, dont deux Libériennes. N'est ce pas vraiment quelque chose d'impressionnant? L'une est Présidente et l'autre -Leymah Gbowee- est la directrice exécutive d'une ONG et pendant la guerre elle faisait partie de celles qui ont mobilisé les femmes en faveur de la paix. La voici, maintenant, récompensée. C'est vraiment fantastique.

Radio de l'ONU C'est stupéfiant de voir que les femmes du Libéria soient en train de célébrer, et leur Présidente et la société civile à travers ce prix. C'est un grand jour pour le Libéria je présume, mais la junte masculine semble être plus conservatrice. Qu'en pensez-vous?

Shirley Brownell Mais bien sûr, personne n'est candidat à céder ou partager son pouvoir. Notre gouvernement, jusqu'à l'élection de Madame Sirleaf en 2005, était à dominante exclusivement masculine. Nous n'avons jamais eu une Vice-Présidente. Maintenant les hommes doivent s'adapter à cette nouvelle situation et faire avec. D'ailleurs ils sont déjà en guerre. Il y a plusieurs candidats –hommes- aux élections du 11 octobre et nous les femmes, nous voulons tout simplement qu'Ellen les assomme. Nous voulons gagner dès le premier tour.

Radio de l'ONU Justement quelle est à votre avis la dimension politique de ce prix Nobel à quelques jours des élections qui se tiendront mardi?

Shirley Brownell Cette question a été posée à Madame Sirleaf par un journaliste et elle a révélé qu'elle n'avait rien à voir avec cela, rien à voir avec le timing de ce prix Nobel qui lui a été décerné. Elle a dit que c'était une surprise pour elle. Cependant, elle pense qu'en lui attribuant ce prix, le Comité du prix Nobel voulait envoyer un signal fort pour la paix, alors même que le Libéria s'oriente vers des élections transparentes, libres et démocratiques.

Radio de l'ONU Pourtant la presse pourrait estimer que c'est une façon d'influencer les élections?

Shirley Brownell Laissez-moi vous dire, même si le Comité du prix Nobel souhaite prendre position, il n'a rien à voir avec les élections qui se dérouleront au Libéria mardi. Ce sont nos élections et moi j'ai hâte d'aller voter. Ce seront mes premières urnes. J'ai 65 ans et c'est la première fois que je vote car j'ai vécu à l'étranger pendant de longues années…

Radio de l'ONU Dites-nous quelque chose de marrant, de sympa, sur elle. Comment c'est de travailler avec Madame Sirleaf ?

Shirley Brownell Je ne sais pas si elle est marrante, moi non plus, nous somme toutes deux très sérieuses … Mais elle a ses moments attachants avec sa sœur, avec sa famille. Au fait c'est une personne cérébrale. Il n'y a qu'à voir, si vous l'observez de près, son aisance, sa présence. Elle est vraiment brillante.

Radio de l'ONU Shirley Brownell je vous remercie et félicitations.

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...