Homicides : les armes à feu augmentent beaucoup les risques selon l'ONUDC

Écouter /

Taux d'homicides par pays, avec les zones orangées représentant les taux les plus élevés, soit plus de 25 homicides par 100 000 habitants (Source UNODC)

Les jeunes hommes sont les plus exposés au risque d'être victimes d'un homicide volontaire, notamment en Amérique du sud et centrale, dans les Caraïbes et en Afrique centrale et australe, alors que les meurtres de femmes sont dus surtout à la violence domestique, selon la première étude mondiale sur les homicides publiée jeudi par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

La prévalence des armes à feu a un lien direct avec l'augmentation du nombre de meurtres dans ces régions, où près des trois quarts des homicides sont commis avec des armes à feu, alors que ce taux est de 21% en Europe. En 2010, 468.000 homicides ont été signalés au niveau mondial, dont 36% en Afrique, 31% aux Amériques, 27% en Asie, 5% en Europe et 1% en Océanie.

Cette même année, 42% des homicides furent commis avec des armes à feu avec des disparités régionales puisque ce taux atteint 74% aux Amériques et seulement 21% en Europe. « Il est crucial que les politiques mises en place pour prévenir les crimes incluent la ratification et la mise en œuvre du protocole sur les armes à feu. Des politiques nationales transposant les dispositions du protocole pourraient aider à éviter la dispersion des armes à feu qui alimentent la violence et font augmenter le nombre d'homicides, » a déclaré le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov. À ce jour, 89 Etats sont signataires du protocole qui est lié à la Convention des Nations Unies sur le crime organisé transnational.

L'étude montre qu'il existe un lien direct entre le crime et le développement. Les pays avec une forte inégalité sociale sont quatre fois plus exposés aux risques de crimes violents que les sociétés plus égalitaires. Aussi, il semblerait que la croissance économique est susceptible de freiner et réduire les crimes violents comme l'illustre l'histoire récente de l'Amérique du sud.

La criminalité est donc à la fois une cause majeure et un résultat de la pauvreté, de l'insécurité et du sous-développement. La criminalité fait fuir les entreprises, érode le capital humain et déstabilise les sociétés. « Afin d'atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement, des politiques de prévention du crime devraient être combinées avec le développement économique et social et une gouvernance démocratique basée sur le respect des lois, » a souligné Yury Fedotov.

Au niveau mondial, près de 80% des victimes et des auteurs d'homicides sont des hommes. Si les hommes ont plus de risque de se faire tuer dans l'espace public, les femmes victimes d'homicide sont surtout tuées à l'intérieur de leur domicile.

En Europe, la moitié des victimes ont été tuées par un membre de leur propre famille. L'écrasante majorité des victimes de violence à l'intérieur des couples ou des familles sont des femmes. En Europe pour l'année 2008, près de 80% de toutes les personnes tuées par leur partenaire actuel ou ancien étaient des femmes.

(Interview : Enrico Besogno, Chef de l'Unité des statistiques sur la criminalité à l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...