Ethiopie: nourrir les personnes vivant avec le VIH/sida

Écouter /

Une jeune femme atteinte du sida, à Addis Abeba (UN-Photo/Louise Gubb)

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a reçu 56 millions de dollars offerts par un Plan d'urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida. Il s'agit d'un don record qui permettra de nourrir 375 000 personnes vivant avec le VIH/sida en Ethiopie au cours des cinq prochaines années.

L'Ethiopie est un pays très affecté par le VIH/sida. Addis Ababa a le plus fort taux de prévalence parmi les villes du pays. Des milliers de personnes vivent avec le VIH, sans compter des dizaines de milliers d'enfants orphelins dus au sida. Les humanitaires sur le terrain aide la population à lutter contre la pauvreté et les mécanismes qui la produisent. Le VIH/sida est devenu l'un d'eux, en tuant le segment le plus productif de la population. Il occasionne des problèmes multidimensionnels : économiques, sociaux, démographiques.

« La nutrition n'est pas une potion magique. Elle n'arrêtera pas la mort de personnes du sida, mais elle peut les aider à vivre plus longtemps, à mener une vie plus confortable et plus productive. », selon la FAO.

Comme dans beaucoup de pays en développement, presque 95 % des Ethiopiens atteints du VIH/sida vivent dans des conditions où la santé, les ressources et les médicaments sont rares. Pour eux, un régime équilibré est une manière facile et positive de répondre au VIH/sida. Les légumes et les fruits sont une des principales sources de micronutriments. Les études ont prouvé que les personnes ingérant le plus de micronutriments sont ceux chez qui la progression du VIH est la plus lente.

(Extrait sonore : Gaëlle Sévenier, porte-parole du PAM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...