Élections en RDC : sécuriser les zones menacées par des groupes armés

Écouter /

Des opérateurs de la CENI enregistrent un citoyen, dans le cadre du processus électoral en RDC (Photo Radio Okapi/Ph. John Bompengo)

Les acteurs politiques et les membres de la société civile dans la région de l'Ituri, au Nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) demandent à la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) de sécuriser les zones qui sont encore sous la menace des groupes armés. Ils ont exprimé cette demande au cours d'une série de formations que la MONUSCO, des agences des Nations Unies ainsi que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont organisées la semaine dernière à leur intention. Pour assurer des élections apaisées, les participants à ces formations ont aussi souhaité que les forces de l'ordre restent neutres tout au long du processus électoral.

Les femmes candidates aux élections législatives ont évoqué les difficultés de pouvoir battre campagne dans les zones encore sous la menace des groupes armés comme dans le territoire d'Irumu. Selon Jeanne Alasha, candidate à la députation nationale, les femmes doivent relever un autre défi: convaincre les hommes de la nécessité de la parité. « On doit continuer à sensibiliser pour montrer que la parité est vraiment quelque chose d'important et qu'il est nécessaire que toute la population participe au développement du Congo,» a-t-elle déclaré.

Pour le Parti pour l'unité et la sauvegarde de l'intégrité du Congo (PUSIC), l'impartialité des autorités locales lors des prochaines élections n'est pas garantie. Me John Tibasima du PUSIC a affirmé que les autorités locales ont été nommées par la Majorité présidentielle, les élections locales n'ayant pas eu lieu. « Je voudrais à ce qu'on nous garantisse qu'il y aura des élections jusqu'au niveau local, pour que demain quand il y aura élections, nous ayons des personnes vraiment impartiales,» a-t-il ajouté.

L'objectif de ces formations qui se sont clôturées, vendredi 30 septembre, était d'impliquer les acteurs politiques et les membres de la société civile à l'organisation des élections apaisées en Ituri. Plus d'une centaine de personnes y ont participé.

(Reportage : Jean Claude Loki de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...