Egypte : le Haut commissariat aux droits de l'homme appelle à protéger les minorités

Écouter /

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa préoccupation concernant la vague de violence qui a secoué dimanche la capitale égyptienne, Le Caire.

Une manifestation pour protester contre une attaque ayant visé une église à Assouan a dégénéré en affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants. Des témoins oculaires ont rapporté que des véhicules des forces armées auraient foncé vers des manifestants. Plusieurs de ceux qui sont morts lors de l'incident avaient des os fracturés et des blessures par balles.

« Nous exprimons notre profond regret concernant les pertes en vie humaine et pour ceux qui ont été blessés alors qu'ils tentaient d'utiliser leurs droits aux rassemblements pacifiques et à liberté d'expression. Nous rappelons que la révolution égyptienne s'est faite grâce à la non-violence, aux rassemblements pacifiques et à l'expression responsable, » a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point presse à Genève.

« Nous exhortons les autorités à assurer la protection de tous, y compris les minorités religieuses dans l'exercice de leurs droits et nous appelons les autorités à mener une enquête impartiale et indépendante sur cet incident, » a-t-il poursuivi.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'était déclaré lundi profondément attristé par les morts lors des affrontements dimanche dans la capitale égyptienne et avait appelé les Egyptiens à préserver « l'esprit des changements historiques » du début de l'année dans le pays.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...