Désertification : le Gabon crée une agence d'observation pour protéger l'environnement

Écouter /

Le Ministre de l'habitat, de l'urbanisme, de l'écologie et du développement durable du Gabon, Blaise Louembe, a insisté sur la participation active de son pays à la dixième Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, à Changwon, en Corée du Sud. Le Ministre gabonais a indiqué que son pays a mis en place une politique volontariste d'économie verte. C'est à ce titre que le Gabon a créé une agence d'étude et d'observation spatiale pour permettre à tous les Etats d'obtenir des données environnementales suffisamment précises pour leur permettre d'assoir des politiques claires de protection de l'environnement.

Cette agence à vocation régionale a pour objectif d'aider en priorité les pays du Bassin du Congo et du Golfe de Guinée qui, selon Blaise Louembe, comptent pour beaucoup dans la survie de l'humanité.

La désertification affecte indirectement un milliard de personnes dans le monde et chaque année un pour cent des terres arables disparaissent. Dans ce contexte préoccupant, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification tient en Corée du Sud ses assises biennales. La COP 10 a commencé depuis lundi 17 octobre son débat de haut niveau. Durant deux jours, une quarantaine de ministres vont intervenir en présence de centaines de représentants gouvernementaux, d'organisations internationales et d'ONG.

(Extrait sonore : Blaise Louembe, Ministre de l'habitat, de l'urbanisme, de l'écologie et du développement durable du Gabon ; propos recueillis par Jérôme Longué, l'Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies à Changwon, en République de Corée)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...