Côte d'Ivoire : tractations à l'approche des élections législatives

Écouter /

 

En Côte d'Ivoire, le gouvernement a officialisé la tenue des élections législatives au 11 décembre. Estimant la CEI, la Commission électorale indépendante, déséquilibrée, le Front populaire ivoirien, parti de l’ex-Président Laurent Gbagbo, menace de boycotter le scrutin. Par contre, tout est fin prêt à l'UDPCI, l'Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d'Ivoire.

Les élections législatives doivent se tenir dans sept semaines. La période de dépôt de candidatures a débuté le 17 octobre et devait s`achever mercredi 26 octobre. Depuis que la date de ces élections a été officiellement fixée au 11 décembre, décision prise le 28 septembre lors d'un Conseil des ministres tenu à Yamoussoukro, la Commission électorale indépendante (CEI) a toujours dit qu'elle était prête à les organiser. C'est d'ailleurs elle qui avait proposé la date du 11 décembre.

Les candidats aux législatives du 11 décembre ont jusqu'à ce mercredi 26 octobre pour déposer leurs dossiers. Mais jusqu'ici, la CEI n'a enregistré qu'une soixantaine de candidats, tous des indépendants. Or, il y a 255 sièges à pourvoir dans le prochain Parlement ivoirien. La CEI est donc bien obligée de prolonger la période de dépôt des candidatures. Une prolongation probablement d'une semaine dont le principe a été accepté par la présidence ivoirienne. Les partis politiques aimeraient cependant avoir deux semaines de plus pour permettre à leurs candidats de préparer les dossiers.

(Extrait sonore : Professeur Salif N'diaye, Secrétaire général de l'UDPCI ; propos recueillis par Delphine Bohews Fean d'ONUCI FM)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...