Conseil de sécurité : pour un plus grand rôle des femmes dans la prévention des conflits et la médiation

Écouter /

Des femmes membres des forces de maintien de la paix de l'ONU, en République démocratique du Congo (UN Photo/Marie Frechon)

Les Femmes la paix et la sécurité, étaient au menu des débats du Conseil de sécurité des Nations Unies, en présence du leur Secrétaire général, Ban Ki-moon, de Michèle Bachelet Présidente de l'ONU Femmes, de représentants de la société civile et du Président du Conseil économique et social.

Les participants ont plaidé à l'unanimité en faveur d'une plus grande participation des femmes dans la prévention des conflits et dans la médiation.

Tout a émané il y a 11 ans de la résolution 1325 du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité et l'engagement des États à les intégrer davantage dans ce domaine. Il y a tout juste un an l'ONU Femmes a été créé pour dynamiser cette approche. Aujourd'hui au Conseil de sécurité de l'ONU tant Ban Ki-moon que les États membres ont rendu compte des progrès réalisés dans le cadre de la participation des femmes dans la prévention des conflits et la médiation, la protection, les secours, l'assistance et le relèvement.

 L'ONU pour, sa part, a accru le nombre de femmes ayant un pouvoir de décision dans ses missions de maintien de la paix et ses bureaux politiques. Sur le terrain ces femmes se sont battues pour que leurs semblables puissent participer davantage dans les processus de décision. Au Darfour par exemple la MINUAD a veillé à ce que plus de 30 pour cent des représentants de la société civile aux négociations de paix de Doha soient des femmes. Au Soudan du Sud, la Mission de l'ONU travaille avec des femmes parlementaires à renforcer le rôle des femmes dans la résolution des conflits, leur atténuation et de consolidation de la paix.

S'exprimant au nom de la France, Martin Briens, Représentant permanent Adjoint de la France aux Nations Unies

a expliqué qu'il était tout à fait opportun que le Conseil se préoccupe de la participation et du rôle des femmes dans la prévention et la médiation des conflits. “Le Printemps arabe est venu nous le rappeler avec force. En Tunisie, en Egypte, en Libye, les femmes ont été des acteurs majeurs des transitions qui se sont opérées“., a-t-il soutenu.

“Les femmes doivent continuer à être représentées et activement consultées dans les processus de réformes en cours. Elles doivent avoir leur place aux côtés des hommes pour mener à bien la transition vers la démocratie, vers des régimes plus justes et plus respectueux des libertés de leurs populations. Il en va du succès des transitions politiques en cours. Il en va également, par voie de conséquence, de la stabilité de ces pays, et donc de la paix et de la sécurité de la région“, a dit Martin Briens

(Mise en perspective de Maha Fayek, avec un extrait sonore de Martin Briens, Représentant permanent Adjoint de la France aux Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...