Changwon : pour une meilleure gestion des terres arides

Écouter /

Le rapport intitulé « Zones arides mondiales: une réponse à l'échelle du système des Nations Unies » fournit une vision commune et un vaste agenda de l'ONU pour la gestion des terres arides et son rôle dans la lutte contre le changement climatique et la sécurité alimentaire. Élaboré par 18 agences des Nations Unies, le rapport a été lancé aujourd'hui à Changwon, en République de Corée, dans le cadre de la 10ème session de la Conférence des Parties à la Convention de l'ONU sur la lutte contre la désertification.

Alors que dans le monde 10% des écosystèmes de terres arides sont déjà dégradés, menaçant du coup le bien-être social et économique de millions de personnes, une vingtaine d'agences des Nations Unies ont décidé d'intensifier leurs efforts pour protéger et revitaliser les zones arides.

Elles déplorent que l'utilisation non durable des terres et de l'eau soient notamment à l'origine de la dégradation des déserts, des prairies, des savanes et des autres zones arides, qui couvrent environ 40% de la superficie émergée du globe et dont dépendent près de deux milliards de personnes.

Aussi, selon le rapport lancé ce jeudi, pour réaliser le potentiel des zones arides, il importe d'investir davantage, de renforcer les liens entre science et politique, et de diversifier les moyens de subsistance des communautés leur permettant ainsi de soulager la pression sur les ressources naturelles.

Les auteurs du rapport rappellent qu'il est clair et reconnu au niveau politique, que les objectifs du Millénaire pour le développement ne pourront être atteints sans tenir compte des besoins des communautés des zones arides. C'est pourquoi, ils préconisent une approche concrète et combattent l'idée que les terres arides ne sont que des friches.

(Mise en perspective de Jérôme Longué, Envoyé spécial de la Radio des Nations Unies à Changwon)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...