Catastrophes : recourir aux enfants pour réduire les risques

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé jeudi 13 octobre, la communauté internationale à investir dans l’implication des enfants et des jeunes dans tous les projets de prévention des catastrophes afin de construire un monde plus résilient aux inondations, cyclones ou tremblements de terre. Un message adressé à l’occasion de la Journée internationale de la réduction des risques de catastrophe, l

Selon le patron de l’ONU, chaque fois qu’une catastrophe survient, c’est la nature qu’on accuse. On oublie trop souvent que, par ses activités mêmes, l’homme accroît les risques et transforme un danger virtuel en catastrophe réelle . « Notre vulnérabilité aux catastrophes s’accroît plus vite que notre capacité de résistance. Nous avons vu se succéder dans l’année inondations, tremblements de terre, lames de fond et sécheresses », déclare Ban Ki-moon dans son message en insistant sur l’idée qu’il est « payant d’investir dans les systèmes d’alerte rapide ».

Par ailleurs, le Chef de l’ONU soulign que «le poids que les catastrophes technologiques font peser sur les économies ne cesse de s’alourdir. Mais c’est aller à contre-courant que de vouloir convaincre d’investir dans la réduction des risques, alors qu’il serait si avantageux de dépenser intelligemment au lieu de dépenser beaucoup », explique Ban Ki-moon.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...