Voix de femmes : l'importance des femmes dans la diplomatie

Écouter /

La participation de la femme dans la société et la défense de ses intérêts sont des questions qui sont importantes non seulement par leur essence mais aussi parce qu'elles bénéficient à tous.

Il va de même pour la gouvernance. Plus les femmes sont associées aux prises de décision, plus les politiques sont variées et tiennent compte des intérêts de la famille et des communautés.

Or les femmes sont largement minoritaires dans les instances gouvernantes à travers le monde, et l'ONU ne fait pas exception. Parmi les représentants permanents et observateurs de mission auprès de l'ONU, seul 23 des 193 sont des femmes. Au sein même de l'Organisation la situation de la femme s'améliore mais reste préoccupante. Sur les 120 Sous-secrétaires généraux, seules 27 sont des femmes. En fait, en début de carrière, au bas de l'échelon, les femmes occupent environ la moitié des postes. Mais plus on monte en grade, moins ont les retrouve.

C'est pourquoi l'Institut de formation et de recherche des Nations Unies (UNITAR) cherche à promouvoir la présence des femmes dans la diplomatie. A l'instar du récent atelier sur la négociation « Les femmes dans les sphères de la diplomatie ». Hélène Gandois de l'UNITAR, l'invitée cette semaine de Voix de femmes, en était l'organisatrice.

(Interview : Hélène Gandois, responsable de projets au sein de l'UNITAR ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...