Syrie : l’UNESCO s’inquiète des violences contre les journalistes

Écouter /

La Directrice générale de l’UNESCO, l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, a exprimé jeudi 1er septembre son inquiétude face à la poursuite des violences contre les journalistes en Syrie et a appelé les autorités à respecter les droits de l’homme, notamment les droits fondamentaux de liberté d’expression.

« Je suis très préoccupée par les informations répétées faisant état de la détention et des mauvais traitements infligés à des journalistes considérés comme trop critiques », a déclaré Irina Bokova. « La torture et la détention ne convaincront jamais le peuple syrien du bien-fondé du pouvoir par la force. Il est essentiel pour l’avenir du pays et de sa population que les autorités respectent la liberté d’expression et écoutent les voix critiques ».

Cette déclaration d’Irina Bokova intervient après la parution de nombreuses informations inquiétantes, à propos notamment du caricaturiste syrien Ali Ferzat, passé à tabac par des hommes armés le 25 août. Le sort du journaliste indépendant Hanadi Zahlout, emprisonné depuis son arrestation le 25 juillet, suscite également de vives inquiétudes, a précisé l’UNESCO dans un communiqué de presse.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...