Santé : le GAVI finance deux vaccins contre des maladies infantiles dans 37 nouveaux pays

Écouter /

Dans le village de Baruka, au Soudan, Howa Hasa Al Rasul s'apprête à faire vacciner sa fille Fatima Adil (Photo: Ryan Youngblood/GAVI)

Le partenariat public-privé GAVI Alliance, qui s'efforce d'élargir l'accès à la vaccination dans les pays pauvres, a annoncé ce mardi qu'il allait financer l'introduction des vaccins antirotavirus et des vaccins antipneumococciques dans 37 nouveaux pays en développement, une étape majeure en faveur de la protection des enfants contre la diarrhée sévère et la pneumonie, les deux maladies infantiles les plus meurtrières.

Cette annonce confirme que douze nouveaux pays du continent africain emboîteront le pas au Soudan, premier pays africain à avoir introduit le vaccin contre le rotavirus. « L'incidence élevée des infections à rotavirus et à pneumocoques a des conséquences particulièrement dévastatrices en Afrique. Les vaccins y auront un impact plus important en termes de vies sauvées, mais aussi en termes de vies menées en bonne santé », a ajouté le Dr Seth Berkley, PDG de GAVI.

GAVI répond à une demande croissante de soutien pour l'introduction de nouveaux vaccins et lundi son Comité exécutif a approuvé la candidature de ces 37 nouveaux pays (dont 24 pays d'Afrique) – 16 pour le vaccin antirotavirus, 18 pour le vaccin antipneumococcique, cinq pour le vaccin pentavalent et douze pour d'autres types de vaccins.

Le rotavirus est la principale cause de diarrhée sévère chez les enfants de moins de cinq ans. Il tue plus d'un demi-million d'enfants chaque année dans le monde et provoque des maladies chez des millions d'autres. Près de la moitié des décès dus au rotavirus surviennent en Afrique, où l'accès à un traitement contre les diarrhées sévères à rotavirus est très limité, voire inexistant.

Selon le Docteur Clarisse Loé Loumou, une pédiatre camerounaise dont l'ONG travaille étroitement avec GAVI alliance, les vies de presque 20.000 enfants de moins de 5 ans seront être sauvées à travers cette première campagne de vaccination au Cameroun.

La maladie à pneumocoques est la cause la plus commune de pneumonie, de méningite et de septicémie. Plus d'un demi-million d'enfants meurent chaque année dans le monde d'une maladie pneumococcique, pour la plupart en Afrique et en Asie. 18 nouveaux pays (dont 12 en Afrique) bénéficieront donc d'un soutien de GAVI pour l'introduction du vaccin antipneumococcique.

Les vaccins antirotavirus se sont révélés très efficaces pour réduire l'incidence des diarrhées sévères, voire fatales, et ont permis de sauver la vie de milliers d'enfants. Selon de récentes études, les vaccins antirotavirus améliorent la santé des enfants et réduisent nettement leur mortalité. Par exemple, avant l'introduction de ces vaccins au Mexique en 2006, la moitié des décès d'enfants étaient directement imputables à la diarrhée infantile à rotavirus. Aujourd'hui, le pays est parvenu de façon remarquable à réduire de 46 % le nombre de décès d'enfants de moins de cinq ans dus à la diarrhée.

GAVI et ses partenaires prévoient par ailleurs d'introduire les vaccins antipneumococciques dans plus de 40 pays et de vacciner plus de 90 millions d'enfants d'ici 2015.

(Extrait sonore : Dr Clarisse Loé Loumou, pédiatre et directrice d'Alternative Santé ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...