Pakistan : l’ONU se mobilise face aux ravages causés par les inondations

Écouter /

 

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les pluies torrentielles de la mousson continuent de ravager le sud de la région du Sindh, affectant 5 millions de personnes, dont de nombreuses communautés qui n’avaient pas encore surmonté les inondations de l’année dernière, a indiqué lundi 12 septembre l'OCHA, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

 Selon les informations disponibles, les inondations auraient d’ores et déjà coûté la vie à 199 personnes. Près d’un million de maisons ont été détruites ou endommagées et une superficie de 4,2 millions d’hectares serait inondée. Dans la partie sud du Sindh, les pluies tombées au cours du mois dernier ont saturé le sol et les canaux débordent au point que même de faibles pluies causent actuellement des dégâts. Les prévisions météorologiques font état de précipitations à venir dans le Sindh, l’est du Baloutchistan, le Pendjab et le Cachemire.

Actuellement 220.000 personnes ont dû quitter leurs domiciles pour se réfugier dans des camps ou des abris temporaires et il existe un grand besoin de tentes que le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) tentent de combler en collaboration avec des ONG locales.

 Selon OCHA, une évaluation commune et rapide des besoins a commencé le 10 septembre et devrait permettre de planifier l’acheminement de vivres, de médicaments et d’abris. Le Programme alimentaire mondial (PAM) commencera au début de la semaine prochaine une distribution de rations alimentaires pour un demi-million de personnes. L’accès restreint à l’eau potable et le manque d’assainissement représente un risque pour la propagation de maladies transmissibles parmi la population affectée.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a distribué 58 kits de santé, dont 18 kits d’urgence. Chacun de ces kits contient les médicaments essentiels pour 6.000 personnes pendant un mois. L’OMS a également acheminé d’autres médicaments spécialisés contre la diarrhée, les maladies de la peau et des antidotes contre les empoisonnements. L’ensemble des stocks de l’OMS peuvent couvrir les besoins d’une population de 1,2 million de personnes.

 (Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...