Objectif Rio+20 : la société civile se fait entendre

Écouter /

Aujourd'hui vient de se conclure à Bonn, en Allemagne, une réunion de deux jours en préparation de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), qui se tiendra au Brésil l'an prochain. Plus précisément, il s'agissait de consultations auxquelles étaient conviées des organisations de la société civile pour discuter de leur rôle dans l'élaboration d'un plan d'action pour le développement durable.

L'événement, organisé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement en coopération avec la WECF, l'organisation des Femmes en Europe pour un avenir commun, était l'occasion pour les grands groupes reconnus par l'ONU de se faire entendre. Il y a en tout neuf grands groupes qui représentent, respectivement, la communauté scientifique et technique; les agriculteurs et petits propriétaires forestiers; les entreprises et l'industrie; les travailleurs et syndicats; les autorités locales; les organisations non gouvernementales; les enfants et les jeunes; les femmes; et les peuples autochtones.

La participation de ces groupes et de toutes les parties prenantes est cruciale dans les travaux préparatoires à la Conférence Rio+20 et à la conférence elle-même, puisque la société civile a un rôle central à jouer s'agissant de rallier les efforts pour faire face aux défis mondiaux en matière de développement durable. Selon les organisateurs, ces groupes apportent un savoir, une expertise et aussi une pluralité de perspectives et de ressources qui peuvent aider à promouvoir les priorités environnementales.

Le PNUE entend poursuivre ses consultations avec les grands groupes au cours de prochains mois, en mettant l'accent sur les thèmes de l'économie verte et de la gestion internationale de l'environnement.

(Interview : Sascha Gabizon, Directrice exécutive de la WECF ; propose recueillis par Jocelyne Sambira)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...