Libye : le CICR au secours des migrants subsahariens

Écouter /

Des ressortisants de pays subsahariens attendent évacuation près du port de Mistrata en Libye (photo: OIM/Nicole Tung)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé un appel pour plus d'assistance et de protection aux populations étrangères et surtout les Subsahariens qui sont en Libye. Le CICR se dit préoccupé par leur stigmatisation à Tripoli et ailleurs en Lybie.

Le CICR constate que les civils continuent de payer un lourd tribut au conflit armé en Libye. Dans ces conditions, le CICR intensifie son assistance en faveur des blessés à Tripoli, met tout en œuvre pour pouvoir accéder à des centaines de détenus et prend des mesures pour venir à bout des problèmes de pénurie d'eau. Les 28 et 29 août, ses délégués y ont visité 135 détenus, notamment des ressortissants étrangers, originaires pour la plupart d'Afrique subsaharienne.

« Un dialogue constructif est mis en place avec les autorités détentrices, qui ont autorisé le CICR à visiter les nombreux lieux de détention improvisés dans la capitale. Nous espérons ainsi pouvoir visiter de nombreux autres détenus ces prochains jours », indique le CICR. Selon cette agence humanitaire, le but de ces visites est d'évaluer les conditions dans lesquelles les personnes sont détenues – notamment leur accès aux soins de santé – et le traitement qui leur est réservé, et de leur donner l'occasion d'échanger des messages avec leurs familles.

Le CICR visite également des personnes détenues pour des motifs liés au conflit armé dans de nombreux autres endroits du pays. À Misrata et à Zlitan, l'institution a visité ces derniers jours plus de 300 nouveaux détenus.

(Extrait sonore : Steven Anderson, porte-parole du CICR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...