Israël-Palestine : Barack Obama pour une paix qui dure

Écouter /

Le Président américain Barack Obama s'adresse à l'Assemblée générale (UN-Photo Marco Castro)

Le Président des Etats-Unis Barrack Obama s'est exprimé pour la troisième année consécutive au débat général de la 66ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Il a évoqué un sujet qui se trouve au cœur des idéaux de l'ONU : la réalisation de la paix dans un monde imparfait. «La guerre et les conflits ont existé depuis le début de la civilisation», a dit Barack Obama, "mais dans la première partie du 20ème siècle, les armes modernes ont causé la mort d'innombrables personnes sur une échelle stupéfiante. Ce sont ces massacres qui ont mené les fondateurs des Nations Unies à bâtir une institution qui a été portée non seulement sur la fin d’une guerre, mais sur d’autres qui l'ont suivie. Le Président Franklin Roosevelt savait que la victoire dans la guerre n’était pas suffisante. Comme il le disait à l’une des premières réunions sur la fondation des Nations Unies, «Nous devons batir une paix, mais une paix qui va durer ». «Les hommes et les femmes qui ont bâti cette institution ont compris que la paix, plus que l’absence de guerre doit être une paix durable», a souligné Barack Obama.

Pour 2011, Barack Obama fait le constat d'un véritable revers sur la scène mondiale et des signes avant coureurs du changement qui, dit-il nous laissent croire que jamais plus les choses ne seront comme avant en Libye, en Egypte, en Tunisie et en Côte d'Ivoire. La communauté internationale a joué pleinement son rôle en Libye et en Côte d'Ivoire. Les jeunes ont été le véritable vecteur du changement en Egypte et en Tunisie. Obama renvoie la communauté internationale et le Conseil de sécurité à leurs responsabilités à l'égard du peuple syrien en leur donnant le choix entre soutenir ceux qui revendiquent leurs droits à la vie, à l'égalité et à la liberté et leurs oppresseurs…

Selon certains observateurs, Barack Obama ne s'est plus avéré le même et est apparu presque méconnaissable sur la question palestinienne. Alors qu'il espérait il y a tout juste un an revenir en 2011 à l'ONU pour célébrer la présence et la naissance du nouvel État de la Palestine, il a confirmé aujourd'hui, à la même Tribune de l'AG que cet État doit naître, non pas à travers une déclaration unilatérale à l'ONU, mais par le biais de négociations et d'accords finaux et de long terme entre les parties israélienne et palestinienne.

Extrait sonore : Barack Obama, Président des Etats-Unis d'Amérique

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...