FAO : nouveau Partenariat mondial sur les sols

Écouter /

Une bonne gestion des sols est vitale en termes de sécurité alimentaire (Photo: FAO)

A Rome, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) tient présentement une réunion de trois jours pour lancer un nouveau Partenariat mondial sur les sols pour la sécurité alimentaire et l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets.

Le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, a émis une mise en garde sur la pression exercée sur les ressources en sols du monde et sur la dégradation des terres qui menacent la sécurité alimentaire de la planète. Il a invité à redoubler d'efforts pour garantir des sols sains et fertiles au profit des générations actuelles et futures.

« Le sol est une composante essentielle des systèmes de production et des écosystèmes terrestres », a souligné Jacques Diouf, en ajoutant que, « cependant, il est aussi une ressource fragile et non renouvelable. Il est très facilement soumis à la dégradation et sa régénération est lente, difficile et coûteuse ».

Les ressources en terres du monde entier sont soumises à la pression accrue des utilisations des terres concurrentes. Elles sont en outre touchées par des processus de dégradation qui contribuent à la raréfaction rapide des quantités limitées de sols et d'eau disponibles pour la production vivrière, a fait remarquer Jacques Diouf.

Selon la FAO, rien qu'en Afrique, 6,3 millions d'hectares de terres agricoles dégradées ont perdu leur fertilité et leur capacité de rétention de l'eau et doivent être régénérées pour satisfaire la demande de nourriture d'une population qui est appelée à plus que doubler au cours des 40 prochaines années.

En 1982, la FAO a adopté une Charte mondiale des sols énonçant les principes de base et les directives de gestion durable et de protection des sols approuvés par les gouvernements et les organisations internationales.

« Il y a cependant un grand retard dans l'application de cette Charte par de nombreux pays et régions du monde. Sa mise en œuvre doit être relancée au plus vite », a déclaré Jacques Diouf.

Le Partenariat mondial sur les sols contribue non seulement à la mise en œuvre des dispositions de la Charte mondiale des sols, mais aussi à renforcer la sensibilisation et à motiver l'action des décideurs sur l'importance des sols pour la sécurité alimentaire et l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets.

Parmi ces décideurs, le Ministre du plan du Niger, Amadou Boubacar Cissé, était justement sur place et a partagé l'expérience de son pays en matière d'exploitation des sols et des autres ressources naturelles, soulignant les répercussions bien réelles des changements climatiques et de la croissance de la population sur la sécurité alimentaire. Dans son allocution, il a reconnu la nécessité d'une action concertée, à l'échelle de la planète, pour surmonter ces défis et a manifesté le soutien sans équivoque du Niger à l'initiative de Partenariat de la FAO.

(Extrait sonore : Amadou Boubacar Cissé, Ministre du plan du Niger; propos recueillis par les services radiophoniques de la FAO)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...