Edition spéciale – CNUCED : la crise n'est pas neutre pour les pays en développement

Écouter /

Pour cause de jour férié américain, la Radio des Nations Unies vous propose cette édition consacrée à la crise économique actuelle et aux différents soubresauts constatés aux Etats-Unis, en Europe, en Afrique, en Asie et ailleurs. Une crise multi-dimensionnelle dont les conséquences sont disproportionnées pour certains pays du monde notamment en Afrique, en coopération avec la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Dans son rapport 2011 sur le développement économique en Afrique, également publié cet été, la CNUCED faisait le point sur le développement industriel en Afrique, en mettant l'accent sur les «faits schématiques» observés en relation avec l'industrie manufacturière en Afrique. Il analysait aussi les tentatives faites dans le passé pour promouvoir le développement industriel dans la région et les leçons tirées de ces expériences. Le document formulait des recommandations de politique générale sur les moyens de promouvoir le développement industriel en Afrique dans le nouvel environnement mondial, caractérisé par de nouvelles règles commerciales internationales, par l'influence grandissante des puissances industrielles du Sud, par l'internationalisation de la production et par les préoccupations croissantes suscitées par les changements climatiques.

Le rapport faisait valoir qu'une nouvelle politique industrielle est nécessaire pour favoriser une mutation structurelle et induire le développement économique en Afrique. Il préconisait une approche stratégique des politiques industrielles reposant sur un diagnostic industriel, et il propose pour l'élaboration des stratégies industrielles un cadre conceptuel prenant en compte l'hétérogénéité de l'économie des pays africains et adapté aussi à la situation du pays. Le document suggérait en outre que les efforts entrepris pour promouvoir le développement industriel en Afrique devraient viser spécifiquement: à promouvoir l'innovation scientifique et technologique; à créer des interactions dans l'économie nationale; promouvoir l'entreprenariat; à améliorer les capacités des pouvoirs publics; à adopter des politiques monétaires et budgétaires appropriées; à éviter la surévaluation du taux de change; à favoriser la mobilisation des ressources; à renforcer l'intégration régionale; et à préserver la stabilité politique

(Présentation par Jérôme Longué. Interview: Alfredo Calcagno, Economiste à la Division de la mondialisation et des stratégies de développement de la CNUCED; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...