Droits de l'homme : le Bénin se félicite d'être élu au Conseil

Écouter /

L'ouverture de la dix-huitième session du Conseil des droits de l'homme à Genève (UN-Photo/Jean-Marc Ferré)

Marie-Élise Gbebo, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l'homme, porte-parole du Gouvernement de la République du Bénin, a déclaré que son pays s'honore de son élection en tant que membre du Conseil des droits de l'homme. Il s'agit là d'une marque de reconnaissance de la part de la communauté internationale des efforts entrepris ces dernières années en faveur de la promotion et de protection des droits de l'homme, a-t-elle souligné. Marie-Élise Gbebo a ensuite salué l'action de la Haut Commissaire face aux évolutions historiques en cours en Afrique et au Proche Orient, l'assurant du plein soutien de son pays dans ces efforts. Dans ce cadre, le Bénin a reconnu l'autorité du Conseil national de transition libyen.

Abordant le cadre national du Bénin, la ministre béninoise a indiqué que, depuis l'adoption de la Constitution de 1990 consacrant la démocratie au Bénin, le pays a entrepris de nombreuses réformes. Elle a notamment cité l'adoption du « Document politique national de la femme », de plusieurs stratégies visant à réduire la pauvreté et à renforcer le cadre microéconomique, la modernisation de l'appareil judicaire ou encore la prohibition de la torture.

Marie-Élise Gbebo a également indiqué que le Bénin a consenti des efforts pour redynamiser la Commission béninoise des droits de l'homme, en conformité avec les principes de Paris, et décidé d'accéder au deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ainsi que de ratifier la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Ce faisant, « mon pays donne à la communauté internationale la preuve de sa détermination à œuvrer pour l'édification d'une société de justice, d'équité et respectueuse des droits de l'homme universellement reconnus », a ajouté la Ministre, avant de demander l'appui du Conseil dans le processus de « refondation » que le président Boni Yayi et son administration s'emploient à mettre en œuvre.

En conclusion, Marie-Élise Gbebo a indiqué que son pays se préparait actuellement à lancer le processus d'élaboration de son deuxième rapport au titre de l'Examen périodique universel.

(Extrait sonore : intervention de Marie-Élise Gbebo, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l'homme, porte-parole du Gouvernement de la République du Bénin devant le Conseil des droits de l'homme – lundi 12 septembre 2011)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...