Droits de l'homme : l'Afrique pour une solidarité agissante contre le terrorisme

Écouter /

L'ouverture de la dix-huitième session du Conseil des droits de l'homme à Genève (UN-Photo Jean-Marc Ferré)

Fodé Seck, Représentant du Sénégal, au nom du Groupe africain, a réitéré l'engagement du Groupe à promouvoir tous les droits de l'homme. Le Groupe s'associe par ailleurs à la solidarité internationale en faveur des victimes des attentats du 11 septembre 2001 et suite à l'attentat contre le bureau du Haut Commissariat à Abuja, que le Groupe africain condamne fortement. Le représentant a ensuite salué la clarté du rapport de la Haut Commissaire, se félicitant qu'il commence par la situation d'urgence dans la Corne de l'Afrique.

Selon le représentant sénégalais, cette situation nécessite, de la part du Conseil, une solidarité agissante, à l'instar de l'Union africaine et des autres organisations internationales, ainsi que des organisations non gouvernementales qui sont sur la brèche depuis des semaines, a ajouté le représentant. Sans préjuger de la forme que pourrait revêtir cette manifestation, le Conseil pourrait tirer inspiration de la septième session extraordinaire, consacrée, en 2008, à la crise alimentaire, et au terme de laquelle il avait conclu à la nécessité de réaliser le droit à l'alimentation pour tous.

Le représentant du Sénégal a également déclaré apprécier la lucidité de la Haut Commissaire s'agissant des événements intervenus en Afrique du Nord et ailleurs dans le monde. C'est la raison pour laquelle le Groupe africain en appelle à l'accroissement de l'assistance technique et au renforcement des capacités en matière de promotion et de protection des droits de l'homme. Pour le Groupe africain, 2011 est un année charnière en ce qu'elle marque des célébrations importantes dont le dixième anniversaire de la Déclaration et du Programme d'action de Durban ou l'Année internationale des personnes d'ascendance africaine.

Au-delà du « fétichisme des dates », le Groupe africain reste préoccupé par la persistance du racisme, de la xénophobie et de l'intolérance, tout comme par la vulnérabilité croissante des migrants et la précarisation de la situation des refugiés. En conséquence, il se fait l'écho du plaidoyer de Navi Pillay pour une ratification plus large et une mise en œuvre effective de la Convention sur les droits des travailleurs migrants et des membres de leurs familles. Enfin, le représentant a plaidé pour une augmentation des ressources du Haut Commissariat.

(Extrait sonore : intervention de Fodé Seck, Représentant du Sénégal, au nom du Groupe africain, devant le Conseil des droits de l'homme – 12 septembre 2011)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...