Désertification : l'ONU appelle à l'utilisation durable des sols

Écouter /

(UN-Photo Martine Perret)

Face à l'ampleur des dégâts humains dus à la désertification et à la sécheresse, notamment dans les pays les plus pauvres, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi à mettre l'utilisation durable des sols et l'économie verte au cœur des politiques publiques des Etats.

« Faisons de l'utilisation durable des sols un tournant de l'économie verte pour l'éradication de la pauvreté et le développement durable », a déclaré Ban Ki-moon à l'occasion d'une réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la désertification au siège de l'ONU à New York.

« Aujourd'hui les zones arides de la Corne de l'Afrique sont en train de subir l'une des plus sérieuses crises alimentaires dans le monde. Plus de 13 millions de personnes à Djibouti, en Ethiopie, au Kenya et en Somalie ont un besoin urgent d'aide humanitaire », a-t-il ajouté.

Plus de 12 millions d'hectares de terres sont perdues chaque année à cause de la désertification ce qui correspond à perdre sur 10 ans la surface de l'Amérique du Sud. Simultanément, pour nourrir les neuf milliards de personnes qui peupleront la planète d'ici à 2050, il faudrait augmenter de 70% la production globale d'alimentation.

Plus d'une centaine de chefs d'Etats et de gouvernements devaient participer à cette réunion de haut niveau qui a débuté par la projection d'un court-métrage intitulé « Désertification », réalisé par Yann Arthus-Bertrand, cinéaste français et Ambassadeur de bonne volonté pour le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

« Soyons francs. La sécheresse ne doit plus se transformer en famine. Trop souvent la communauté internationale a réagi trop tard », a insisté le chef de l'ONU.

« Quarante pour cent des terres de la planète sont arides ou semi-arides. Deux milliards de personnes dépendent des de zones arides pour leur subsistance et leurs revenus », a-t-il expliqué, soulignant la nécessité de placer l'utilisation durable des terres au cœur de politiques publiques des gouvernements.

Pour le Secrétaire général, « les résultats des délibérations vont nourrir la 10e session de la Conférence des Etats parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et celle de Rio+20, la Conférence de l'ONU sur le développement durable ».

Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a pour sa part souligné que « la désertification ne tue pas seulement les populations mais elle tue le développement et notre futur ».

« Nous sommes témoins d'une famine dans la Corne de l'Afrique. Laissez-moi réitérer mon appel pour une action urgente de l'Assemblée générale pour protéger ces populations », a-t-il ajouté.

(Interview : Luc Gnacadja, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...