Côte d’Ivoire : des milliers de déplacés de l'Ouest sont sans-abris, selon l'OIM

Écouter /

Des milliers de personnes déplacées en Côte d’Ivoire, vivant dans des conditions très précaires, sont à la recherche d’un abri plus sûr. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), la plupart de ces personnes déplacées ont été chassées des bâtiments vides où elles avaient trouvé refuge, après les violences postélectorales qui ont commencé l'année dernière.

« Les personnes déplacées vivent dans des abris montés de leurs propres mains, qui les protègent mal des intempéries, alors que la saison des pluies commence », souligne l'OIM. Les humanitaires notent que 14 centres pour ces personnes déplacées ont dû être fermés ces derniers mois, forçant 800 familles à chercher d'autres abris. Il y a actuellement 15 autres centres d’accueil, abritant 1.250 familles, qui sont sur le point d’être fermés. Ces personnes sont de plus en plus soumises à la pression des propriétaires des sites d’hébergement, qui veulent récupérer leur bien. Environ 600.000 personnes vivaient ainsi de façon précaire dans ces camps provisoires en avril 2011. Ce nombre est tombé à 26.000, selon un dernier recensement de l’OIM publié vendredi. L’OIM gère actuellement 10 centres d’accueil, abritant 17.100 personnes, soit 66% des personnes déplacées.

L’OIM a lancé cette année un appel à l’aide internationale d’un montant de 41,6 millions de dollars, pour ses opérations en Côte d’Ivoire et dans quatre pays voisins. Sur ce montant, l’OIM n’a reçu à ce jour que 4 millions de dollars.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...