Ban Ki-moon : l'ONU prête à gérer les nouvelles turbulences

Écouter /

Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a évoqué jeudi les grands problèmes qui nécessitent une attention particulière, dont la famine en Somalie, la transition dans le monde arabe, la paix au Moyen-Orient, les changements climatiques et les maladies non transmissibles.

« Les dirigeants du monde vont se réunir dans un moment de turbulences exceptionnelles et de grande anxiété», a déclaré Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à quelques jours du débat annuel de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Ban Ki-moon a également évoqué les dossiers frileux de l'heure avec en tête la question palestinienne et la demande tant prévue par les palestiniens d'un siège à l'ONU pour leur futur État lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Sur la question palestinienne et la demande d'un siège à l'ONU pour un futur état, Le Secrétaire général des Nations Unies révèle qu'il n'a reçu jusqu'à lors aucune candidature officielle et que le cas échéant, son rôle sera celui technique d'un Secrétaire général de l'ONU qui se doit en fonction du règlement intérieur de transmettre ce genre de demande à l'Assemblée générale et au Conseil de sécurité.

Plus vocal sur la situation actuelle au Moyen Orient Ban Ki-moon en réponse à une relance de journaliste estime que le temps n'est plus en notre faveur. "Il y a eu de nombreuses négociations qui n'ont pas abouti, des hauts, des bas, des colonies de peuplement », a-t-il déclaré. Israël se doit selon Ban Ki-moon de favoriser les conditions nécessaires pour une solution de deux États. Le Chef de l'ONU s’est dit profondément troublé par le manque de progrès. Il a appelé à la reprise du dialogue entre les Palestiniens et les Israéliens et à l’établissement d’une solution à deux États. Sur la Syrie Ban Ki-moon a regretté l'inertie des autorités qui ont promis à maintes reprises de mettre fin à la violence et ne l'ont pas fait.

Il a exhorté le Président Assad à tenir ses promesses. S'agissant de la Libye, le Secrétaire général de l'ONU a souhaité l'appui du Conseil de sécurité à sa proposition de création d'une Mission de soutien de l'ONU pour accompagner la Libye dans la phase post-conflit.

Lors de sa conférence de presse, Ban Ki-moon n'a pas manqué d'énumérer les évènements qui accompagneront le débat général de l'ONU, notamment des réunions sur la sûreté nucléaire et la lutte contre le terrorisme.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...