Ban Ki-moon : l'ONU et la Francophonie peuvent aider le printemps arabe

Écouter /

A l'occasion d'une conférence ministérielle informelle de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) consacrée aux grandes transitions politiques en cours dans les pays francophones, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a noté que parmi les pays où le « printemps arabe » a eu les effets les plus remarquables, plusieurs appartiennent à la Francophonie.

« Les Tunisiens ont fait preuve d'un courage et d'une détermination immenses dans leurs efforts pour établir un nouvel ordre démocratique. Ils ont également subi de plein fouet les retombées de la crise libyenne, des centaines de milliers de personnes ayant franchi la frontière tunisienne avant de poursuivre leur route vers d'autres destinations. Je salue le Gouvernement et le peuple tunisiens pour leur hospitalité, » a déclaré le Secrétaire général lors de cette conférence présidée par la Présidente de la Suisse, Micheline Calmy-Rey, mardi matin à New York.

Ban Ki-moon est également revenu sur les évènements qui ont secoué l'Egypte. Il a reconnu les efforts que font les autorités de transition, a rappelé l'importance de la tenue d'élections prochainement et a encouragé une participation accrue de la société civile. Le Secrétaire général a rappelé que l'ONU était prête à fournir une assistance technique pour assurer le bon déroulement du scrutin à venir et il a fait part de son espoir de voir l'Egypte continuer de jouer le rôle de promoteur de paix et de stabilité qui est le sien.

Quant à la Libye, M. Ban Ki-moon s'est félicité que le Conseil de sécurité ait autorisé la création d'une mission d'appui des Nations Unies chargée d'aider les autorités de transition et le peuple libyen durant cette phase critique de l'après-conflit. Ian Martin, qui a été nommé Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, a eu des consultations avec les autorités libyennes portant sur trois questions prioritaires : les élections, le maintien de l'ordre et la justice transitionnelle.

Le Secrétaire général a félicité l'OIF pour être prête à unir ses forces avec celles de l'ONU et d'autres partenaires internationaux, tels que l'Union africaine, la Ligue des États arabes, l'Union européenne et l'Organisation de la coopération islamique, pour aider à faire progresser la gouvernance démocratique et le respect des droits de l'homme là où de telles transitions sont en cours.

« L'expérience que possède la Francophonie dans les domaines des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, des élections et de la réconciliation sera particulièrement utile, » a souligné Ban Ki-moon qui a garanti la participation et l'appui de l'ONU dans les processus de transition pour que ceux-ci aboutissent à la paix, à la démocratie et à des perspectives d'avenir auxquelles tant de gens aspirent.

« Je tiens à réaffirmer que l'ONU est fermement déterminée à collaborer de près avec la Francophonie sur le thème de la table ronde d'aujourd'hui, et sur beaucoup d'autres questions d'intérêt commun, » a indiqué le Secrétaire général.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...