Assemblée générale de l'ONU : le Congolais Basile Ikouebé dit halte à l'instrumentalisation de la justice internationale

Écouter /

Basile Ikouebé, Ministre des affaires étrangères et de la coopération de la République du Congo avec le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon

Basile Ikouebé, le Ministre des affaires étrangères et de la coopération de la République du Congo a aussi pris la parole à l'Assemblée générale de l'ONU. Il a vivement défendu les vertus de la médiation dans le règlement des conflits dans le monde, dans la sous-région de l'Afrique centrale et plus particulièrement dans son pays. L'homme d'Etat congolais a aussi fustigé l'instrumentalisation de la justice internationale à travers la CPI, la Cour pénale internationale, qui ne vise selon que des ressortissants africains. Au micro de Jean-Pierre Amisi Ramazani, Basile Ikouebé n'a pas oublié de revenir sur le rôle du nouveau Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale, basé à Libreville, au Gabon.

La République du Congo s'étend sur 342 000 km2 que limitent le Cameroun (523 km de longueur de frontière),la Centrafrique au nord (467 km),l'Angola (201 km) et la République démocratique du Congo (2 410 km) au sud et à l'Est, et le Gabon (1 903 km) à l'ouest. La façade atlantique est longue de 170 km. De par sa position, découlent ses richesses naturelles. Une richesse hydraulique avec un océan, un fleuve (le Congo) et une trentaine de fleuves ou rivières navigables Kouilou, 320 km, la Loemé, le Niari, le Ngoko…) qui font du Congo le deuxième plus vaste bassin fluvial du monde. C'est aussi l'un des pays les plus irrigués et fertiles du continent africain, avec notamment 22 millions d'hectares de forêts, dont 14 millions de type tropical dense. Le Congo est à moitié recouvert (58 % du pays) par le deuxième domaine forestier du monde (la forêt Mayombe et la forêt inondée du Nord), une richesse caractérisée en outre par les essences de bois les plus rares. Quant à la savane, elle s'étend essentiellement sur les plateaux Batéké et dans la vallée du Niari. Bref, une nature suffisamment abondante et variée pour faire pousser ce que vous voudrez ! Il faut dire que l'équateur est là. Il rythme le climat par des saisons pluvieuses (9 mois) entrecoupées de saisons sèches aux températures plus douces.

(Extrait sonore : Basile Ikouebé, Ministre des affaires étrangères et de la coopération de la République du Congo ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...