Assemblée générale : appui à la Déclaration de Durban contre le racisme

Écouter /

Le Président sud-africain, Jacob Zuma, lors de la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale sur la Déclaration et le Programme d'action de Durban (UN-Photo/Marco Castro)

L'un des temps fort de la 66ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies a été ce jeudi 22 septembre, la Réunion de haut niveau pour la célébration du dixième anniversaire de l'adoption de la Déclaration et du Programme d'action de Durban. Ce document, véritable plan d'action de la communauté internationale pour combattre le racisme, a été adopté par consensus en 2001, lors de la Conférence mondiale de l'ONU contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée, qui s'est tenue à Durban, en Afrique du Sud.

Les membres de l'Assemblée générale ont adopté à l'unanimité ce 22 septembre, une nouvelle résolution contre le racisme et la discrimination. Les participants à la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale ont adopté cette nouvelle résolution dans laquelle ils réaffirment que la Déclaration et le Programme d'action de Durban constituent l'orientation globale des Nations Unies, permettant de fonder solidement la lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée.

Dans son intervention au cours de cette réunion, le Secrétaire général des Nations Unies a souligné que ni la race, la couleur de la peau ou la langue, ni l'opinion politique ou autre statut ne devraient constituer un frein à la pleine jouissance des droits et des libertés fondamentaux.

Prenant à son tour la parole, Navi Pillay, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a évoqué l'importance de mettre au point des plans d'action nationaux contre la discrimination, tel que stipulé dans déclaration de Durban. « Ces plans d'action constituent des outils importants pour combattre le racisme au niveau local », a-t-elle indiqué, et son Bureau qui fournit l'assistance technique et la formation dans ce domaine, est prêt à assister plusieurs pays dans la conception et la mise en place des plans d'actions contre la discrimination.

Et le Président sud-africain, Jacob Zuma, a apporté tout son appui à l'initiative visant à ériger un mémorial permanent en l'honneur des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...