Syrie : le Conseil de sécurité se prépare à un huis clos

carte de Syrie

En ce début de semaine, la situation en Syrie ne cesse d'inquiéter la communauté internationale, et plus particulièrement l'ONU. D'où le renforcement des sanctions par l'Union européenne et la tenue, à la demande de l'Allemagne, d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité dans l'après-midi à New York,

Sur le terrain, l'armée a poursuivi ce lundi son offensive contre la ville de Hama, foyer de contestation du régime du président Bachar al Assad, une ville qui a déjà connu il y a une trentaine d'années des émeutes sanglantes. Ainsi en moins de 48 heures, et malgré le début du Ramadan le nombre de civils tués s'élèverait à au moins 84 morts. Et la répression frappe d'autres villes du pays.

Le Conseil de sécurité se réunira donc à 17 heures, heure locale, et à huis clos pour examiner la situation. La réunion est censée répondre à la répression féroce exercée à Hama par le gouvernement syrien. Pourtant, malgré la détérioration de la situation, rien ne dit qu'une décision contraignante soit adoptée. Il y a à peine deux mois, un projet de résolution similaire avait en effet capoté en raison de la menace de la Chine et la Russie, deux alliés de Damas, de recourir à leur droit de veto. Différence notable, cette fois-ci : Moscou appelle ce lundi à la fin des violences, emboitant ainsi le pas de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de la France.

Dimanche, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait exprimé sa profonde inquiétude sur les informations faisant état de centaines de manifestants tués et blessés à Hama et dans d'autres villes du pays. Ban Ki-moon, par la voix de son porte-parole, a fermement condamné l'utilisation de la force contre la population civile et appelé le gouvernement syrien à mettre un terme à cette offensive immédiatement.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...