Syrie : intenses consultations du Conseil de sécurité autour du rapport sur les violations des droits de l’homme

Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme

La Haut Commissaire des Nations Unies pour droits de l'homme, Navi Pillay, était aujourd'hui en consultations avec les membres du Conseil de sécurité sur la situation des droits de l'homme en Syrie. Cette réunion à huis clos du Conseil, a eu lieu après la publication ce 18 août du rapport d'enquête du Conseil des droits de l'homme qui souligne que « La Syrie s'est rendue coupable d'actes assimilables à des crimes contre l'humanité. Devant une telle répression menée contre la population civile il doit être envisagé par le Conseil de sécurité de saisir la Cour pénale internationale ».

Le rapport évoque un ensemble de violations des droits de l’homme constituant une attaque généralisée ou systématique contre la population civile,  et fait état de la mort de 1900 civils tués entre mi-mars et mi-juillet.

Le document a été compilé par une mission de treize experts des droits de l’homme mandatée par Navi Pillay, le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. Les membres de la mission ont enquêté entre le 15 mars et le 15 juillet aux confins de la Syrie en l’absence de coopération du gouvernement syrien concernant l’accès au pays. Ils ont pu notamment visionner une cinquantaine de vidéos et de nombreuses photos “liées à d’apparentes violations des droits de l’homme” obtenues par des sources privées ou des médias, note le rapport.

Le rapport fait notamment état « de torture et d’autres traitements dégradants et inhumains de civils par les forces de sécurité et l’armée, violant les obligations internationales de la Syrie aux termes de la convention contre la torture ». Il relève « une apparente volonté de tirer pour tuer, la plupart des blessures par balles des victimes ayant été localisées dans la tête, la poitrine et généralement la partie supérieure du corps ».

Au sortir des consultations du Conseil sur la Syrie, Valerie Amos, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires a annoncé à la presse le départ ce weekend d'une mission d'évaluation humanitaire des Nations Unies en Syrie. Plusieurs autres personnalités se sont exprimées à cette occasion, parmi lesquelles Martin Briens, le Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations Unies. Selon lui, les autorités syriennes se sont montrées sourdes aux appels de plus en plus pressants de la communauté internationale. Il a ajouté que leur attitude et la dégradation de la situation en Syrie justifie que le Conseil de sécurité prenne acte de cette obstination et assume pleinement, ses responsabilités en adoptant sans délai une résolution et de sanctions.

 (Extrait sonore : Martin Briens, Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...