Syrie : face à la violence, l’ONU relocalise son personnel non-essentiel

L’ONU a décidé mercredi 17 août de relocaliser temporairement son personnel international non-essentiel travaillant en Syrie en raison de l’insécurité due à la répression violente exercée par les forces gouvernementales contre un soulèvement populaire.

L’ONU a relocalisé 26 employés non-essentiels et leurs familles vers d’autres pays de la région, a fait savoir mercredi le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, Michael Williams, dans une déclaration à la presse.

Il s’est dit « très inquiet » de la situation dans le nord de la Syrie, où la ville portuaire de Lattaquié a été visée le weekend dernier par les forces militaires qui ont tiré à l’arme lourde, tuant des dizaines de personnes et blessant de nombreuses autres.

Depuis la mi-mars cette année, des manifestations anti-gouvernementales sont violemment réprimées par les forces de l’ordre. Selon l’ONU, au moins 2.000 personnes sont décédées en Syrie ces cinq derniers mois dans le cadre de ce soulèvement populaire.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...